Brest: Le téléphérique encore en rade, la collectivité s'agace

EQUIPEMENT L'équipement mis en service en 2016 a connu de nombreuses pannes

C.A. avec AFP

— 

Le téléphérique urbain à Brest
Le téléphérique urbain à Brest — F. Tanneau/ AFP

« La collectivité ne peut se satisfaire de cette situation ». A Brest Métropole, on goûte moyennement la nouvelle panne du téléphérique. Remis en fonction le 18 mai après un arrêt forcé en raison du confinement, l’équipement de la cité du Ponant connaît « des difficultés récurrentes d’exploitation », selon la collectivité. L’exploitant a donc décidé de le mettre à l’arrêt. Encore une fois.

Ces difficultés seraient liées à un problème de « mise en crabe de la cabine » en raison d’un défaut de synchronisation des câbles tracteurs. Un problème récurrent depuis la mise en service du téléphérique en novembre 2016. Dans son communiqué, Brest Métropole évoque des « contraintes structurelles » et en particulier « une usure anormale de la visserie ».

« Proposer des solutions techniques pertinentes »

Premier téléphérique en zone urbaine de la France métropolitaine, l’équipement de transport en commun essuie les plâtres. Depuis sa mise en service, il est régulièrement en panne, ce qui irrite la collectivité. « Il appartient au constructeur, en lien avec l’exploitant, de proposer les solutions techniques pertinentes et de permettre une réouverture au public dans les meilleurs délais ».

Le téléphérique fait partie du réseau de transports publics de la métropole brestoise, géré depuis juillet 2019 par RATP Dev, filiale à 100 % de la RATP. Il a été construit par le groupe suisse Bartholet Maschinenbau Flums (BMF), spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d’attractions. Nécessaire au désenclavement du plateau des Capucins, le téléphérique a nécessité un investissement d’environ 19 millions d’euros.