Déconfinement : Le Puy du Fou annonce sa réouverture pour le 11 juin, avant le feu vert officiel du gouvernement

LOISIRS Philippe de Villiers affirme ce jeudi avoir été informé par Emmanuel Macron de la réouverture des sites touristiques et parcs à thème en zone verte dès le 2 juin

J.B. avec AFP

— 

Une représentation au Puy du Fou, en Vendée.
Une représentation au Puy du Fou, en Vendée. — ATERS

Coup de bluff ou indiscrétion ? Le fondateur du parc vendéen le Puy du fou, Philippe de Villiers, a annoncé ce jeudi, via Twitter, sa réouverture prochaine, à la mi-juin… avant que cette possibilité ne soit officiellement annoncée par le gouvernement.

En parallèle, via un communiqué diffusé ce jeudi matin, le Puy du Fou avance la date du 11 juin pour cette réouverture, expliquant que « le  président de la République a décidé en Conseil de Défense [mercredi] la réouverture des sites touristiques et parcs à thème en zone verte, pour le 2 juin prochain – date déjà retenue pour l’ouverture des restaurants ».

Toujours selon ce communiqué, « [Emmanuel Macron] a tenu à informer personnellement Philippe de Villiers […] de cette excellente nouvelle ». Et c’est « (mercredi) soir, à la demande expresse du chef de l’État, (que) Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État en charge du Tourisme, a informé le Puy du Fou de cette décision ». Le parc à thèmes, dont la saison devait initialement démarrer le 4 avril, ajoute : « Toutes les mesures sanitaires mises en œuvre par le Puy du Fou pour garantir la sécurité des visiteurs seront définitivement validées d’ici l’ouverture au public, en plein accord avec les services de l’État ».

Réponse en début de semaine prochaine ?

Problème : le secrétaire d’Etat au Tourisme avait évoqué mardi, lors d’un débat au Sénat, la possibilité d’une réouverture au 2 juin des parcs à thème situés en zone verte, tel Le Puy du Fou en Vendée… sans toutefois la confirmer.

« Tout milite, si tout se passe bien, pour que dès le 2 juin, dans les départements « verts », les parcs puissent à nouveau rouvrir », avait déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, promettant « une réponse définitive » la semaine prochaine. Interrogée par l’AFP jeudi, la porte-parole du secrétaire d’État indique pour sa part qu’à sa connaissance « aucune décision n’a été encore prise ».