Darcos s'excuse auprès des enseignants de maternelle

EDUCATION Il regrette que ses propos sur les couches, mal compris, les aient blessés...

J.M. avec agence
— 
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a assuré que la rentrée 2008 "se passera tout à fait normalement" et estimé qu'il n'y aurait "pas de chaos" en dépit des 11.200 suppressions de postes, lors de sa conférence de presse de rentrée jeudi.
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a assuré que la rentrée 2008 "se passera tout à fait normalement" et estimé qu'il n'y aurait "pas de chaos" en dépit des 11.200 suppressions de postes, lors de sa conférence de presse de rentrée jeudi. — Pierre Verdy AFP

Le ministre de l'Education Xavier Darcos a présenté, ce mercredi au Sénat, ses excuses aux enseignants d'école maternelle, après des propos qu'il avait tenus en juillet sur le niveau de recrutement de ceux d'entre eux qui accueillent les enfants de moins de trois ans.

Ses propos avaient été rendus publics avec la diffusion d’une vidéo sur l’Internet, montrant son audition en juillet devant la commission des finances du Sénat. Et avaient provoqué la polémique.

Des propos mal compris

Il s'y demandait, en parlant des enfants de moins de trois ans, s'il était «vraiment logique (...) que nous fassions passer des concours bac + 5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches?»

«Quand j'ai dit, en réponse à une question sur la scolarisation des enfants dès 18 mois, qu'il ne fallait pas confondre le métier d'enseignant à la maternelle avec celui de puéricultrice, certains y ont vu une remise en cause des maîtres de maternelle; mais telle n'était pas du tout mon intention, et si je les ai blessés, je m'en excuse auprès d'eux!», a déclaré le ministre.

La scolarisation des très jeunes enfants pas réglée


Il était entendu dans le cadre de l'examen par les sénateurs du volet éducation du budget 2009. «Reste que nous n'avons pas encore réglé, dans notre pays, la question de la scolarisation des très jeunes enfants de 2 à 3 ans», a-t-il ajouté.

En novembre, Xavier Darcos avait affirmé que l'école commençait «à trois ans» et défendu l'idée qu'avant cet âge, les enfants soient accueillis dans des structures «différentes» comme les jardins d'éveil préconisés par un rapport sénatorial.