« La caution en outre-mer est toujours refusée »

- ©2008 20 minutes

— 

Vous lancez aujourd'hui un testing contre les discriminations au logement. En quoi cela consiste-t-il ?

Nous allons traquer les agences immobilières et les propriétaires qui refusent aux personnes originaires de Martinique, Guadeloupe, Réunion ou Guyane une caution en outre-mer. Ou qui leur refusent une visite ou un logement en raison de la couleur de leur peau.

Ces abus sont-ils fréquents ?

Le refus de caution est quasi systématique. Il concerne entre 25 000 et 30 000 personnes chaque année : des étudiants ou des jeunes travailleurs qui demandent à leurs proches en outremer de se porter garants pour pouvoir se loger dans l'Hexagone. Avant le premier rappel à la loi, effectué en juillet dernier, je recevais des centaines d'appel par semaine de personnes se plaignant d'abus de ce genre. Depuis, j'en reçois « seulement », si je puis dire, des dizaines par mois.

Des sanctions sont-elles prévues ?

Oui, les sanctions financières ou syndicales peuvent aller jusqu'à l'exclusion d'une agence du réseau Fnaim, qui est partenaire. L'Etat va faire un grand ménage. Je veux une tolérance zéro. Il faut moraliser la profession.

Recueilli par Laure de Charette