Sida: Limiter les risques au quotidien

SANTE Quand arrêter les capotes? Où faire le test?...

Julien Ménielle

— 

Un acteur déguisé en préservatif sensibilise la population lors de la journée mondiale de lutte contre le sida, Lima, Pérou, le 1er décembre 2008.
Un acteur déguisé en préservatif sensibilise la population lors de la journée mondiale de lutte contre le sida, Lima, Pérou, le 1er décembre 2008. — E. BENAVIDES / AFP

La jeune génération serait moins bien sensibilisée aux risques de contamination par le VIH que les précédentes. 20minutes.fr fait le tour des questions pratiques sur le sujet.

Je suis en couple, on peut arrêter les capotes?

Quand on s'installe dans une relation régulière, avant d'envisager de se passer de préservatifs, il faut d'abord qu'aucun des deux partenaires ne soit infecté par le VIH. Il faut donc attendre trois mois, faire le test de dépistage, et continuer d'utiliser les préservatifs en attendant les résultats.

Pourquoi attendre trois mois?
Parce que les tests ne détectent la présence du virus dans le sang que trois mois après la contamination. Avant, ils ne sont donc pas fiables. Evidemment, ce délai n'est valable que si les deux partenaires n'ont eu aucune conduite à risque.

Où dois-je aller pour faire le test?
Deux possibilités: le médecin traitant ou le centre de dépistage anonyme et gratuit.
Le médecin peut faire une ordonnance pour un test, qui sera réalisé dans un laboratoire d'analyses classique. Il sera remboursé à 100%. Dans le centre de dépistage, le test est entièrement anonyme et gratuit. Il en existe au minimum un par département.

>> Pour trouver le centre le plus proche de chez vous, cliquez ici

J'ai pris un risque, qu'est-ce que je peux faire?
Ne pas perdre de temps. Si la prise de risque remonte à moins de 48 heures, il faut se rendre aux urgences, à l'hôpital. Un traitement peut être proposé, qui diminue de 80% le risque de contamination s'il est pris dans les temps. Si cela remonte à plus de 48 heures, il faut faire un test de dépistage, et utiliser un préservatif si l'on est en couple.

Quel type de traitement peut-on me proposer aux urgences?
Un traitement «post-exposition», identique à celui qui est proposé aux personnels soignants dans le cas d'un incident avec du matériel souillé par du sang. Il faut le prendre pendant quatre semaines, à horaires fixes. Un suivi médical peut être proposé pendant la durée du traitement.

Et pour ceux qui prennent des drogues?
Le risque est lié à l'échange de matériel, surtout pour les drogues injectables, comme l'héroïne. Des dispositifs de réduction des risques sont disponibles auprès des associations.