Grève bien suivie des salariés de l'ANPE

SOCIAL Ils protestent contre les conditions d'application de la fusion de l'agence avec les Assedic...

Avec agence

— 

Le taux de chômage des immigrés, qui sont principalement ouvriers ou employés, est deux fois plus élevé que celui des non-immigrés, avec des différences selon les qualifications, le sexe et l'origine, souligne une étude de l'Insee réalisée en 2007 et publiée vendredi.
Le taux de chômage des immigrés, qui sont principalement ouvriers ou employés, est deux fois plus élevé que celui des non-immigrés, avec des différences selon les qualifications, le sexe et l'origine, souligne une étude de l'Insee réalisée en 2007 et publiée vendredi. — Mychèle Daniau AFP/Archives

Les salariés de l'ANPE ont entamé ce lundi une grève pour protester contre les conditions d'applications de la fusion avec les Assedic. Alors que les syndicats avançaient des chiffres allant de 50 à 70% de grévistes, la direction de l'ANPE parle d'un taux de 48%. Une porte-parole de la direction souligne que «400 agences sont fermées, sur un total de 1.000 points d'implantation».

Alors que le chômage est en pleine remontée, le mot d'ordre n'est pas contre la fusion en tant que telle mais contre ses conditions d'applications, qui sera effective le 1er janvier 2009 avec la naissance du Pôle emploi. Dans un communiqué commun, les syndicats demandent «une augmentation en urgence des salaires, une augmentation impérative des effectifs et une amélioration immédiate des conditions de travail».