Un mois de prison ferme pour la mère qui avait mis en scène la disparition de sa fille

FAIT DIVERS Elle comptait ainsi faire revenir son mari, elle écope de trois mois de prison dont deux avec sursis...

Avec agence

— 

La mère de la petite Yasmine, deux ans et demi, portée disparue samedi en Seine-et-Marne, puis retrouvée saine et sauve après une disparition mise en scène, a été condamnée ce lundi à trois mois de prison dont deux avec sursis et à 2.000 euros d'amende.

Placée en garde à vue samedi au motif d'un «délit de dénonciation de faits imaginaires en vue de poursuites», la mère avait reconnu avoir inventé l'histoire de la disparition de sa fille pour faire revenir son mari, parti du domicile conjugal récemment. «Elle a trouvé que c'était le seul moyen de le faire revenir», a déclaré le procureur adjoint du parquet de Meaux, André Ribes.

«Délit de dénonciation de faits imaginaires en vue de poursuites»

«A notre niveau, tout ce qu'on sait c'est que c'est un problème familial, le couple était séparé, la gamine a été remise au père saine et sauve, a-t-on expliqué de source policière. En fait elle n'a jamais été en danger, elle n'a jamais été perdue». Pendant la durée de la prétendue disparition, l'enfant avait été confiée à des amis de la mère.

La mère avait pourtant dit que sa fillette avait «disparu» samedi vers 12h30 alors qu'elles se trouvaient toutes deux sur le parking de Torcy-Carrefour (Seine-et-Marne), a indiqué le procureur adjoint du parquet de Meaux, André Ribes.

Des recherches au peigne fin

Les recherches de Yasmine, entreprises samedi après-midi, avaient été concentrées sur le centre commercial Bay 2. Les alentours avaient été passés au peigne fin, de même que tous les halls d'immeubles qui jouxtent le centre, ainsi que dans toutes les parties communes avoisinant le domicile des parents à Saint-Thibault-des-Vignes, situé à proximité du centre commercial, selon la source policière.