Xavier Darcos zappe l'inauguration du Salon de l'éducation

AGENDA Le ministre était attendu par un comité d'accueil d'enseignants grévistes...

C. F. (avec agence)
— 
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a assuré vendredi, au lendemain d'une grève des enseignants, qu'il allait "entendre" les syndicats du primaire, mais ceux-ci demandent de véritables "négociations", notamment sur les maîtres spécialisés, l'école maternelle et la formation.
Le ministre de l'Education Xavier Darcos a assuré vendredi, au lendemain d'une grève des enseignants, qu'il allait "entendre" les syndicats du primaire, mais ceux-ci demandent de véritables "négociations", notamment sur les maîtres spécialisés, l'école maternelle et la formation. — Dominique Faget AFP

Xavier Darcos n'inaugurera pas le Salon de l'Education à la porte de Versailles à Paris (15e) jeudi matin, comme il était prévu initialement à son agenda. Il s'y rendra vendredi matin, selon un «rectificatif» de son agenda diffusé mercredi par son ministère.

Hasard du calendrier, la section parisienne du syndicat SNUipp-FSU avait justement fait part de son intention d'«organiser un comité d'accueil» au ministre de l'Education jeudi matin au Salon, pour protester contre sa politique en primaire. L'appel à la grève dans les écoles parisiennes le même jour avait même été lancé dans cette perspective.

A Bruxelles à la place

A la place, le ministre se rendra jeudi matin à Bruxelles pour un entretien avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, destiné à faire un «point sur le volet éducatif» de la présidence française de l'Union.

«C'est un aveu de faiblesse de la part du ministre, qui refuse d'aller à la rencontre des enseignants, a réagi Nicolas Wallet, secrétaire du Snuipp à Paris. Mais ça ne nous empêchera pas de nous faire entendre au Salon.»