20 Minutes : Actualités et infos en direct
SANS-ABRIL'hébergement des SDF rendu obligatoire l'hiver?

L'hébergement des SDF rendu obligatoire l'hiver?

SANS-ABRILa ministre du Logement Christine Boutin a annoncé ce mercredi à l'issue du Conseil le lancement d'une réflexion...
Lundi la Ville de Paris a annoncé la mise en place d'"une mission Bois de Vincennes", avec l'Etat, pour convaincre les SDF y séjournant d'accepter un hébergement.
Lundi la Ville de Paris a annoncé la mise en place d'"une mission Bois de Vincennes", avec l'Etat, pour convaincre les SDF y séjournant d'accepter un hébergement. - Jacques Demarthon AFP
Avec agence

Avec agence

Le gouvernement a «le devoir et la responsabilité» de «ne pas laisser mourir» les SDF de froid. Pour répondre à cette injonction de Nicolas Sarkozy ce mercredi en Conseil des ministres, la ministre du Logement a annoncé le lancement d'une réflexion sur l'opportunité de rendre obligatoire l'hébergement des sans domicile fixe pendant les périodes de grand froid.


Christine Boutin tire pourtant un bilan plutôt positif de l'action gouvernementale dans ce domaine: «Sur le travail qui a été fait depuis avril 2007 en ce qui concerne l'hébergement des personnes sans abri, on n'a pas à rougir puisque nous sommes le premier pays européen en ce qui concerne les efforts budgétaires», a souligné Christine Boutin.


Personnaliser les hébergements


«On estime à 100.000 le nombre de personnes sans abri en France et nous avons 99.600 places qui sont actuellement ouvertes. Naturellement, en termes arithmétiques, ça va à peu près», a poursuivi la ministre.


«Au niveau de la qualité et de la personnalisation des hébergements, on fait des efforts naturellement, on n'accueille pas une personne SDF avec un chien comme une femme qui a été battue avec ses deux enfants à 3 heures du matin sur le trottoir ou un malade psychique. Il faut adapter tous ces accueils», a conclu Christine Boutin.


«265 sans-abri» morts cette année


La mort de quatre SDF en un mois dans la région parisienne, dont trois au Bois de Vincennes, a relancé la polémique sur l'hébergement d'urgence en France. Deux cent soixante-cinq personnes sans-abris sont mortes «dans la rue cette année en France», a affirmé ce mercredi devant la presse Didier Cusserne, délégué général de l'association Emmaüs.


«Les gens ne meurent pas à la rue que l'hiver, ils meurent aussi l'été. Il y a des gens sans abris qui décèdent dans la rue très régulièrement et ce n'est pas avec des solutions de court terme qu'on pourra y arriver», a ajouté le représentant de l'association Emmaüs.


Selon lui, face «au manque de places» d'hébergement d'urgence - «les 200 places récemment ouvertes sont déjà saturées» - , il «faut réquisitionner»: «Ce serait le marquage d'une volonté politique» a-t-il dit, estimant qu'il «ne faut pas qu'il y ait des bâtiments vides autour du Bois de Vincennes quand des sans-abri y meurent».


Débat: Qu'en pensez-vous? Doit-on rendre l'hébergement d'urgence obligatoire par temps de grand froid?

Le chiffre La brigade d'assistance aux personnes sans-abri (Bapsa) de la préfecture de police (PP) a effectué, pour les dix premiers mois de l'année, 34.197 conduites de personnes vers des centres d'hébergement, indique ce mercredi PPrama le bulletin hebdomadaire de la PP. Son action est cordonnée avec celle des autres intervenants publics et associatifs venant en aide aux sans-abri dont le Samu social, Emmaüs, la protection civile, la préfecture de Paris et la ville de Paris. La Bapsa a été créée en 1955 à la suite de l'hiver 1954 ayant conduit l'abbé Pierre à lancer son appel en faveur des plus démunis.

Sujets liés