L'évadé se fait alpaguer dans un fast-food

FAIT DIVERS Un homme a été reconnu par une surveillante pénitentiaire en plein cœur du forum des Halles, à Paris...

M.Gr.

— 

Afin de lutter contre l'obésité juvénile, la Grande-Bretagne a décidé de sévir contre les publicités télévisées pour des aliments et des boissons trop riches en graisse, sel ou sucre qui visent une clientèle d'enfants et d'adolescents.
Afin de lutter contre l'obésité juvénile, la Grande-Bretagne a décidé de sévir contre les publicités télévisées pour des aliments et des boissons trop riches en graisse, sel ou sucre qui visent une clientèle d'enfants et d'adolescents. — Ben Stansall AFP

C’est le hamburger de trop. Un homme de 20 ans a été arrêté samedi après un mois de cavale alors qu’il dégustait son burger dans un fast-food du quartier du Forum des Halles.

Le lieu a beau grouiller de touristes et de badauds, l'individu a été reconnu par une surveillante pénitentiaire de la maison d’arrêt de Villepinte qui faisait son shopping. Elle l'avait eu dans son bloc jusqu’au 10 octobre dernier. Elle a prévenu la brigade anti-criminalité qui a procédé à l’arrestation en douceur. L’histoire, racontée par «Le Parisien» ce jeudi, ne dit pas si l’évadé avait alors la bouche pleine.

«Un brin d'admiration»

Le jeune homme était incarcéré dans le cadre de plusieurs affaires de banditisme. Il avait profité d’une consultation à l’hôpital Robert-Ballanger début octobre pour fausser compagnie à ses gardes. Il avait sauté de l’ambulance qui venait d’arriver dans le sas des urgences et, menottes aux poings, avait filé à l’anglaise la portière à peine ouverte.

«Une évasion qui avait même provoqué un brin d’admiration de la part d’un représentant de la direction de Ballanger, à la vue de ce «vrai champion de sprint!» filmé par les caméras de surveillance de l’hôpital», souligne le quotidien. Une escapade d’autant plus cocasse que le détenu venait consulter pour… une blessure aux pieds, selon l’ordonnance qui justifiait son rendez-vous.

Sa hiérarchie a salué «le courage» et «le mérite» de la surveillante. Bien que servie par «des circonstances assez extraordinaires», le directeur de la maison d’arrêt de Villepinte, André Breton, a déclaré qu’elle avait fait preuve «d’un sens du service public remarquable». Et ce même si elle a interrompu le dernier repas du condamné, à l’air libre.