Plus de 4.000 manteaux en peaux de chats et chiens saisis à Paris

CONSOMMATION Les Douanes sont intervenues dans un entrepôt de vêtements importés de Chine...

Avec agence

— 

Plus de 4.000 vestes, blousons et manteaux ont été saisis par les Douanes dans un entrepôt de vêtements importés de Chine. Pas d'histoires d'allergies, cette fois, mais une fourrure illégale en France: les poils de chats et de chiens, qui ornent le col des marchandises interceptées.

Après analyses au laboratoire d'Ile-de-France des douanes, la direction révèle que les vêtements sont composés par ailleurs, «en tout ou en partie», de peaux de chiens et de chats. Confirmation du Muséum national d'Histoire naturelle, qui précise qu'une partie provient du chien viverrin, canidé d'Asie qui ressemble à un raton-laveur.

L'introduction, l'importation et la commercialisation de peaux brutes ou traitées de chiens et de chats ainsi que des produits qui en sont issus sont interdites en France par arrêté du 13 janvier 2006. Des dispositions complétées à l'échelle européenne par un texte du 11 décembre 2007, visant à assurer la protection des animaux.