Le prix des logements anciens à la baisse: une première depuis... 1996

LOGEMENT La crise du marché de l'immobilier en France se confirme...

Avec agence

— 

Les diagnostics immobiliers, ces expertises exigées lors de la vente ou de la location d'un bien, sont dénoncés par des associations de consommateurs qui relèvent les prix abusifs et le manque de compétence de certains professionnels.
Les diagnostics immobiliers, ces expertises exigées lors de la vente ou de la location d'un bien, sont dénoncés par des associations de consommateurs qui relèvent les prix abusifs et le manque de compétence de certains professionnels. — Mychele Daniau AFP

La pierre s’effrite. Après des années de hausse ininterrompue, les prix des logements anciens ont baissé sur un an, en octobre, pour la première fois depuis 1996, confirmant la crise du marché de l'immobilier en France.

Les prix des logements anciens se sont effrités de 0,7 % en variation annuelle, selon l'étude mensuelle publiée mercredi 12 novembre par la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim).

Effondrement des transactions dans l'ancien

Le retournement du marché est net après les fortes progressions des dernières années : 14 % en 2003, 15,5 % (un record) en 2004, 10,9 % en 2005, 7,2 % en 2006 et 3,6 % en 2007. «La chute va s'accentuer. L'année 2008 va se terminer avec une baisse des prix comprise entre 5 % et 8 % par rapport à 2007», pronostique Henry Buzy-Cazeaux, délégué général de la Fnaim.

Ces baisses de prix s'accompagnent d'un effondrement des transactions dans l'ancien, dont le nombre devrait être en 2008 inférieur de 30 % à celui de 2007, selon la Fnaim.

La banque n’ont pas rendu les crédits immobiliers plus attractifs

Plus que les inquiétudes sur le pouvoir d'achat, c'est l'attitude des banques qui est la principale raison de ce coup de frein, selon la Fnaim. «Les banques en France n'ont pas répercuté sur les crédits immobiliers la récente baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE)», déplore Henry Buzy-Cazaux.

Christine Lagarde, la ministre de l’Economie, a reconnu lors d'une réunion vendredi avec les professionnels du secteur, que les banques n'avaient pas l'obligation de répercuter cette baisse.

Heureusement, la Bourse est en crise

Petite lueur d'espoir pour le secteur dans les mois à venir : les agents immobiliers commencent à voir revenir vers eux des particuliers qui ont perdu confiance dans la Bourse ou qui ont «cassé» leur assurance-vie et veulent investir à nouveau dans la pierre, indique le délégué général de la Fnaim.

>>>>> Et vous, aviez-vous prévu d'acheter de l'ancien? Avez-vous du mal à obtenir un crédit immobilier? Si la Bourse n'est pas en forme, et la pierre non plus, où placez-vous votre argent?