Elle meurt après avoir absorbé des pilules amaigrissantes: 3 mises en examen

Avec agence
— 
Un homme et deux femmes ont été mis en examen samedi dans le cadre d'une information judiciaire contre X pour «administration de substances nuisibles ayant entraîné la mort sans intention de la donner», après le récent décès d'une femme qui avait absorbé des gélules amaigrissantes.

Les trois personnes, âgées de 34 à 42 ans, toutes les trois d'origine chinoise, ont été mises placées sous contrôle judiciaire par le parquet de Bobigny. l’une d’elles, une femme, a été mise en examen pour «importation, détention et vente de substances dangereuses» et un couple a été mis en examen pour «exercice illégal de pharmacien» et «différents chefs d'accusation» ayant un lien avec «le commerce de produits pharmaceutiques sans autorisation».

un produit très dangereux

Dans un premier temps, une femme, qui a remis les gélules amaigrissantes à la jeune femme décédée, a été interpellée vendredi, ce qui a permis de remonter dans la même journée jusqu'à un couple qui tient une boutique d'herboriste à Belleville à Paris.

La victime, âgée de 32 ans, est décédée le 31 octobre d'une embolie pulmonaire à l'hôpital intercommunal Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Les premiers résultats de l'expertise toxicologique ont montré que ces gélules contiennent de la sibutramine, un produit très dangereux qui a pu favoriser la survenue de l'embolie pulmonaire.

Originaire de Sevran (Seine-Saint-Denis), la victime âgée de 32 ans avait déclaré, après plusieurs malaises, avoir ingéré des gélules amaigrissantes.