Le plan Hôpital 2007 à l’épreuve de la grève

© 20 minutes

— 

Médecins et agents hospitaliers espèrent bien faire monter la tension. Après une journée d’actions qui avait assez peu mobilisé en janvier, sept syndicats appellent de nouveau à manifester et à faire grève aujourd’hui dans les hôpitaux publics. Quatre syndicats d’agents (CGT, FO, SUD, CFTC) et trois de praticiens (INPH, CHG et Amuhf) réclament le retrait du plan Hôpital 2007. Ce dernier prévoit la réorganisation, d’ici à la fin 2006, de 616 établissements publics hospitaliers. Il crée des « pôles d’activité », entités chargées notamment de chapeauter plusieurs services. Services qui, en revanche, ne disparaîtront pas, comme il en était question dans les premières moutures de la réforme. Le plan Hôpital 2007 compte également adosser les ressources des établissements à leur volume d’activité. Dans un communiqué, les syndicats mécontents expliquent que ce plan va instaurer, au nom de la rentabilité, « une santé à plusieurs vitesses, le rationnement des soins et la sélection des malades ». Cette analyse diffère totalement de celle des directeurs d’hôpitaux. Lors de sa conférence de presse annuelle, le mois dernier, le président de la conférence des directeurs généraux des centres hospitaliers régionaux et universitaires a déclaré se « retrouver assez » dans le plan Hôpital 2007. « L’ancien système était aveugle, car il ne prenait pas en compte l’activité réelle des établissements », a estimé Daniel Moinard. Selon lui, le nouveau soutien à l’investissement prévu permettra même d’« accroître les efforts de modernisation et de reconstruction des CHU ». Mais, a-t-il convenu, « il y aura des perdants et des gagnants ». C’est précisément ce que refusent les grévistes. S. C.