Dix libérations et des interpellations dans les milieux indépendantistes basques

PAYS BASQUE Le parquet de Paris enquête sur les fonds occultes d'ETA...

Avec agence

— 

Un entrepreneur d'une entreprise de construction basque de 71 ans, a été assassiné par balles mercredi au Pays Basque (nord), lors d'un "attentat" pour lequel l'ETA est fortement suspecté, selon une source antiterroriste espagnole.
Un entrepreneur d'une entreprise de construction basque de 71 ans, a été assassiné par balles mercredi au Pays Basque (nord), lors d'un "attentat" pour lequel l'ETA est fortement suspecté, selon une source antiterroriste espagnole. — Rafa Rivas AFP/Archives

Nouveau coup de filet dans les milieux indépendantistes au Pays basque. Cinq à sept interpellations ont eu lieu ce mercredi. Dix des onze personnes arrêtées la veille ont été libérées sans charge dans la soirée de mardi.

Le Comité de défense des prisonniers basques Askatasuna, dénonce une nouvelle fois des «procédures abusives», et parle de cinq arrestations, tandis qu'une source judiciaire évoque sept nouvelles mises en examen, dont une à domicile pour raisons médicales.

Cette série d'interpellations entre dans le cadre d'une enquête préliminaire de la section antiterroriste du parquet de Paris, visant notamment à déterminer si certains bars, au Pays Basque, ont pu bénéficier de fonds occultes provenant de l'organisation indépendantiste basque armée ETA.