L'employé français d'une ONG a été enlevé à Kaboul

Avec agence

— 

L'Allemande enlevée à Kaboul est apparue dimanche dans une vidéo diffusée par la chaîne de télévision privée afghane Tolo pour appuyer une demande de ses ravisseurs de libérer des "prisonniers innocents".
L'Allemande enlevée à Kaboul est apparue dimanche dans une vidéo diffusée par la chaîne de télévision privée afghane Tolo pour appuyer une demande de ses ravisseurs de libérer des "prisonniers innocents". — Massoud Hossaini AFP

L'employé français d’une ONG européenne a été kidnappé en pleine rue ce lundi matin par des hommes armés, dans un quartier central et résidentiel de la capitale afghane. Ceux-ci ont également tué un Afghan travaillant pour les services de renseignements, qui avait essayé de s’interposer.

Le ressortissant français travaille dans le domaine de l'éducation, c'est son premier séjour en Afghanistan. «Il est âgé de 32 ans, il était arrivé la semaine dernière à Kaboul. Habituellement, il est basé à Colombo (Sri Lanka) et chef de mission de notre programme d'éducation pour l'Afghanistan, l'Inde et le Sri Lanka», a précisé Roland Miage, le responsable de l'ONG, qui ne souhaite pas pour le moment donner le nom précis de son association.

«Il était hébergé dans les locaux de l'association française Afrane (Amitié franco-afghane) à Kaboul et c'est en allant à un rendez-vous de travail qu'il a été enlevé», a ajouté le responsable.

Une Toyota rouge

On en sait un peu plus «J'ai vu deux Occidentaux poursuivis par deux hommes armés dans la rue, tandis qu'un troisième homme se tenait dans une voiture. L'un des deux Occidentaux a trébuché, l'autre a continué à courir», a déclaré un témoin, Hajatullah.

«Alors que les ravisseurs se précipitaient sur l'étranger à terre, un homme est descendu de voiture et a tenté de désarmer l'un d'eux. Mais le second ravisseur a ouvert le feu sur lui et l'a tué sur le coup», a précisé ce jeune homme âgé de 28 ans. Avant d’ajouter: «Les ravisseurs ont alors forcé l'étranger à monter dans leur voiture et ils ont disparu». Selon d’autres témoins, le véhicule est une Toyota rouge

Une vaste opération de recherches a été lancée par la police, a confié Alishah Ahmadzaï, chef adjoint de la police de Kaboul.

La piste des Taliban

Ce nouveau kidnapping devrait encore accroître les craintes des centaines d'Occidentaux qui travaillent à Kaboul.

Le 18 juillet dernier, deux expatriés français de l'organisation humanitaire Action contre la faim (ACF) avaient été enlevés dans le centre du pays. Ils avaient été libérés deux semaines plus tard.

Un Britannique et un Sud-Africain ont été abattus il y a moins de dix jours et une ressortissante britannique travaillant pour une organisation humanitaire a également été tuée dans la capitale afghane voici deux semaines.

Les taliban ont enlevé des dizaines d'étrangers et des centaines d'Afghans depuis le début de leur insurrection il y a trois ans mais les enlèvements d'hommes d'affaires et de riches Afghans pour des motifs crapuleux sont également fréquents. Certains enlévements ont connu des dénouements tragiques.