Pagaille sur le TGV Atlantique: la faute à des «tirs de fusil»?

TRAFIC FERROVIAIRE Après une soirée de totale galère, la circulation a repris peu après minuit samedi soir...

V.G. (avec agence)

— 

Un TGV Paris-Genève a percuté mercredi vers 09H30 un camion sur un passage à niveau à Tossiat (Ain), faisant un mort, le conducteur du poids lourd, et 25 blessés dont un grave, le conducteur du train.
Un TGV Paris-Genève a percuté mercredi vers 09H30 un camion sur un passage à niveau à Tossiat (Ain), faisant un mort, le conducteur du poids lourd, et 25 blessés dont un grave, le conducteur du train. — Martin Bureau AFP/archives

Après une soirée de galère, la circulation a repris peu après minuit samedi soir sur la ligne à grande vitesse de la zone Atlantique. Survenu vers 17h30 à la hauteur de Marcoussis en région parisienne, l'incident a provoqué l'arrêt de la totalité des circulations sur les deux voies de la ligne TGV.

La SNCF a annoncé dimanche qu'elle «dépose plainte à la suite de tirs de fusil ayant très certainement entraîné la rupture de la caténaire». «C'est très grave et inadmissible de tirer au fusil sur une voie ferrée», a estimé le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau dimanche sur RTL.

La photo qui fait peur

La compagnie ferroviaire dit être arrivé à cette conclusion en constatant que «le fil de contact a été rompu en l’absence de toute circulation». «Sur l’ensemble de la zone, le reste de l’installation caténaire est totalement intacte : pendules, connexions, armements ne présentent aucune anomalie».

La SCNF remarque également qu'un lampadaire situé à hauteur du fil de contact «présente deux impacts». Et tente de le prouver avec cette photo (vu comme ça, effectivement, ça ressemble à deux impacts...)



Dominique Bussereau avait assuré samedi soir que «les perturbations qui pénalisent lourdement les passagers sont inacceptables», ajoutant que «l'incident de caténaire de ce samedi 1er novembre à Marcoussis est l'incident de trop», cité par sa porte-parole.

«Dominique Bussereau demande au président de la SNCF de lui rendre compte dans les plus brefs délais de ces situations et des mesures qu'il compte prendre à court et moyen terme», a-t-elle ajouté dans une déclaration à l'AFP, en évoquant les incidents similaires survenus au cours des derniers mois.

Dernier incident d'une longue série

La SNCF avait déjà connu en août et septembre une série d'incidents de caténaires qui avaient créé des pagailles monstres pour les usagers de la SNCF. Des milliers de passagers avaient été bloqués et des dizaines de trains retardés, au point que la SNCF avait diligenté un audit des caténaires, ces câbles électriques qui alimentent les trains.

Vous étiez sur place? Envoyez-nous vos témoignages, photos, et vidéo par MMS au 333 20 ou par mail au 33320@20minutes.fr.