Surf : « La plus belle de ma vie », Justine Dupont se confie après avoir dompté une gigantesque vague de 20 mètres de haut

INTERVIEW La Bordelaise aurait établi un nouveau record du monde selon les spécialistes

Propos recueillis par Clément Carpentier

— 

Justine Dupont a surfé une vague de 20 mètres de haut à Nazaré au Portugal.
Justine Dupont a surfé une vague de 20 mètres de haut à Nazaré au Portugal. — Red Bull
  • Justine Dupont a surfé il y a quelques jours une vague de 20 mètres de haut à Nazaré au Portugal.
  • Il pourrait s'agir d'un nouveau record du monde pour une femme.
  • Lors de cette vague, la Bordelaise a atteint les 66 km/h sur sa planche.

Justine Dupont pourrait bien avoir battu le record du monde de la plus grosse vague surfée par une femme. C’était il y a quelques jours sur le célèbre spot de Nazaré au Portugal, connu pour ses gigantesques vagues.

Et que dire de celle prise par la Bordelaise de 28 ans : une vague de plus de 20 mètres de haut ! Avec en bonus des pointes à 66 km/h et des images fantastiques enregistrées à la GoPro. Ce mercredi, Justine Dupont va tenter de remettre ça : « On annonce la même houle qu’il y a une semaine », savoure-t-elle déjà. Mais avant de reprendre sa planche sous le coude, elle revient pour 20 Minutes sur le plus grand exploit de sa jeune carrière.

Comment vous sentez-vous après cet exploit ? 

Bien. Très bien même ! Je viens de faire un rapide aller-retour en France pour voir la famille et puis surtout, je viens de nager la plus belle vague de toute ma vie (sourires).

Racontez-nous cette incroyable vague..

C'est la quatrième année que je viens ici à cette période. On est là-bas depuis fin septembre à peu près avec l’espoir de surfer des grosses vagues. Mais elles avaient du mal à arriver à cause des conditions difficile, avec beaucoup de vent depuis plusieurs semaines. Ce jour-là, les conditions s’annonçaient meilleures avec une très forte houle et surtout moins de vent. Mais ça ne venait pas, c’était mou. On voulait partir, on était tous un peu fatigués. Finalement, on décide de rester pour une dernière vague et là, elle arrive. Mon compagnon sur le jet-ski me dit « vas-y, saute dans l’eau » et c’était parti !

Vous n’avez pas hésité ?

Franchement, la première impression, ça a été : « Wahouuuuu » ! Mais dans ce genre de moment, vous n’avez pas trop le temps de réfléchir. Le jet-ski m’a parfaitement lancée sur la vague.

Que ressentez-vous à ce moment-là ?

C’est très difficile à décrire sur l’instant car il fallait que je sois hyperconcentrée. Il faut faire gaffe de ne pas s’envoler, on ne se rend pas compte de la vitesse. C’est un moment un peu hors du temps dans un endroit critique où je n’ai pas le droit à la moindre erreur. C’était très agréable. C’est une forme de consécration car c’est la plus grosse vague de ma carrière.

Et sûrement un record du monde…

C’est ce que tout le monde dit mais ce n’est pas encore officiel (sourires). La WSL (World Surf League) travaille dessus pour calculer tout ça. Ils ont des outils pour ça mais on devrait être au-dessus des 20 mètres de haut.

Justine Dupont, 28 ans, est une championne de surf française.
Justine Dupont, 28 ans, est une championne de surf française. - JOEL SAGET / AFP

Juste pour rassurer les gens, vous êtes bien protégée en cas de chute ?

Oui, oui ! Déjà, il y a l’expérience. J’y vais toujours étape par étape. Au niveau équipement, j’ai un premier gilet de protection en mousse, un deuxième avec des cartouches de CO2 que je peux déclencher au cas où et par-dessus ma combinaison. J’ai aussi depuis peu une cagoule pour me protéger la tête, les oreilles et surtout éviter d’avoir les cheveux dans les yeux avec ce genre de vitesses sur la vague. Et puis, on a quelqu’un sur les hauteurs de Nazaré en lien radio avec les deux jet-skis à l’eau avec moi.

Quel est l’objectif maintenant ?

On espère retrouver ce genre de vagues. Mercredi, on annonce les mêmes conditions qu’il y a une semaine alors pourquoi pas. Je peux encore m’améliorer, je peux mieux faire. On peut mieux faire car mon compagnon sur le jet-ski joue aussi un rôle très important. C’est lui qui choisit les vagues. Enfin, le but est aussi de partager ces moments avec les gens, c’est pour ça que j’ai créé une page YouTube.