«La magie du Grenelle continue à opérer» pour Jean-Louis Borloo

ECOLOGIE Le projet loi a été voté, avec le soutien du parti socialiste, par 526 voix contre 4.

Avec agence

— 

Le projet de loi d'orientation du Grenelle de l'environnement, épinglé par le Conseil économique et social pour son flou budgétaire, est attendu pour sa part avec impatience par les écologistes.
Le projet de loi d'orientation du Grenelle de l'environnement, épinglé par le Conseil économique et social pour son flou budgétaire, est attendu pour sa part avec impatience par les écologistes. — Patrick Hertzog AFP/Archives
Le projet de loi relatif au Grenelle de l'environnement a été voté en première lecture, avec le soutien inédit des députés PS, mardi à l'Assemblée nationale.

Le texte a été adopté par 526 voix contre 4.
«Aujourd'hui, on peut dire que la magie du Grenelle continue à opérer», a estimé Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, dans l'hémicycle.
Il s'agit du premier vote positif des socialistes sur un texte d'importance depuis le début de la législature.

«Nous vous disons chiche ! Dans un contexte où la crise écologique est occultée par la crise financière, il faut envoyer un signal fort à nos concitoyens», a déclaré le député PS, Philippe Tourtelier, lors des explications de vote.

Loi d'orientation, le «Grenelle 1» rappelle des objectifs à long terme, tels que la division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 (par rapport à 1990), et définit des objectifs à moyen terme sur les secteurs-clés que sont le logement, les transports ou encore l'énergie.