Grenelle: le PS votera pour, les Verts s'abstiendront

ECOLOGIE Alors que le projet de loi est soumis au vote de l'Assemblée nationale en fin de journée mardi, les Verts et le PC font bande à part...

MD avec agence

— 

Le projet de loi d'orientation du Grenelle de l'environnement, épinglé par le Conseil économique et social pour son flou budgétaire, est attendu pour sa part avec impatience par les écologistes.
Le projet de loi d'orientation du Grenelle de l'environnement, épinglé par le Conseil économique et social pour son flou budgétaire, est attendu pour sa part avec impatience par les écologistes. — Patrick Hertzog AFP/Archives
Le projet de loi sur le Grenelle de l'environnement est soumis aux votes de députés ce mardi après-midi à l'Assemblée nationale. Un an après son lancement à l'issue d'une consultation inédite, le texte a passé dans une certaine sérénité le cap des députés, loin de la cacophonie qui avait marqué le débat sur les OGM.

L'UMP se félicite du vote du PS


Lundi soir, Nicolas Hulot a appelé les députés à «un vote à l'unanimité», mardi à l'Assemblée nationale, lors du vote solennel de la loi, saluant un «travail encourageant». Un appel entendu par les députés du Parti socialiste, qui ont annoncé mardi matin qu'ils voteraient en faveur du projet de loi.

>> Pour tout savoir sur le Grenelle de l'environnement, cliquez ici !

«Je suis content» du vote positif des socialistes, «c'est un grand texte», a déclaré Jean-Louis Borloo dans les couloirs de l'Assemblée, en insistant sur le fait que c'est la première fois du quinquennat Sarkozy que les députés PS approuvent un projet de loi d'importance.

«C'est un signal de modernité. Ça contraste avec des périodes où ils n'ont pas voulu nous rejoindre dans des domaines qui étaient tout autant de rassemblement national. Ne boudons pas notre plaisir. Le vote des socialistes est une très bonne nouvelle», s'est également félicité devant la presse Jean-François Copé, le président du groupe UMP.

Une abstention constructive pour les Verts et le PC ?

Du côté des Verts, le vote sera tout autre, ou plutôt ne sera pas, puisque la députée Martine Billard a indiqué que trois des quatre députés Verts s'abstiendront. Le quatrième, François de Rugy, a déclaré qu'il voterait pour, comme les députés PS.

«Il y a des avancées, mais le texte ne respecte pas les engagements du Grenelle, ni l'ensemble des engagements européens», a déclaré Martine Billard.

Toutefois, la position des Verts est «une abstention constructive», a précisé la députée, en espérant que le gouvernement soit à l'écoute lors de l'examen du texte au Sénat puis en deuxième lecture, à l'Assemblée.

Même réaction au Parti communiste. Jean-Claude Sandrier a prôné mardi l'abstention en affirmant sa «volonté d'avancer». «C'est la première fois qu'en France on a un débat aussi important sur les problèmes d'environnement», a-t-il souligné, mais «il y a des choses à revoir: il n'y a rien sur les finances, le gros problème est de savoir qui va payer. Nous ne voulons pas que le consommateur paye, il faut prendre la question dès la production», a-t-il ajouté.