Nouvelle grève du bistouri pour les chirurgiens privés

SANTE Ils n'assurent que les urgences du 13 au 19 octobre...

Julien Ménielle

— 

Le président de l'Union des chirurgiens de France (UCDF) Philippe Cuq, à l'origine, avec deux autres syndicats, d'un mouvement de grève depuis 11 jours dans les cliniques, a indiqué jeudi que de nouvelles modalités d'actions seraient présentées "après le 15 août".
Le président de l'Union des chirurgiens de France (UCDF) Philippe Cuq, à l'origine, avec deux autres syndicats, d'un mouvement de grève depuis 11 jours dans les cliniques, a indiqué jeudi que de nouvelles modalités d'actions seraient présentées "après le 15 août". — Bertrand Guay AFP

Depuis ce lundi, et jusqu’au 19 octobre, les chirurgiens font la grève des soins non urgents. Un air déjà entendu. Eh bien non, cette fois-ci ce n’est pas à l’hôpital que ça se passe, mais dans les cliniques privées. En effet, ce sont les médecins libéraux qui protestent contre les réformes de leurs tarifications.

En cause, la création annoncée d’un nouveau secteur tarifaire, et l’obligation d’établir un devis pour tout acte supérieur à 70 euros. Deux mesures visant à limiter les dépassements d'honoraires abusifs.

Encore une histoire de gros sous? Non, si on en croit Philippe Cuq, président de l’Union des chirurgiens de France (UCDF), qui a lancé l’appel à la grève. Il affirme que leur intention est d’«améliorer l’offre de soins en chirurgie».

D’accord sur tout, sauf sur les tarifs

Philippe Cuq est pour le devis médical, mais il juge que «l’arrêté est incompréhensible et inapplicable, car aucun professionnel de terrain n’a participé à sa rédaction».

Quant à la transparence des tarifs, il affirme y être favorable, «à condition qu’elle s’applique à tous, y compris à l’Assurance maladie et aux complémentaires santé».

Il reproche en effet la Sécurité sociale d’avoir les tarifs les plus bas d’Europe, et les complémentaires santé de proposer des remboursements insuffisants au regard de leurs bénéfices.

Les revendications de l’UCDF sont simples, «du réalisme, et de la concertation». Philippe Cuq lance un appel à Nicolas Sarkozy: «Monsieur le Président, vous avez les chirurgiens en face de vous, si vous voulez résoudre la crise, faites-le avec eux!»

Une semaine à enjeux

Il explique qu’il s’agit «d’une semaine d’avertissement et d’information» dont le point culminant aura lieu ce mercredi, «avec la présentation du projet de loi “Hôpital, Patients, Santé et Territoires“ par Roselyne Bachelot, et les auditions à l’Assemblée nationale, au sujet du projet de loi de financement de la sécurité sociale».

«Les 7.000 chirurgiens libéraux assurent 70% de l’activité chirurgicale et 85% des actes de chirurgie ambulatoire en France, prévient le président de l’UCDF, et ils ont démontré qu’ils sont très mobilisés». Comprenez que si vous aviez rendez-vous pour une consultation ou une intervention en clinique, vous risquez de trouver porte close.