La tante de Géraldine Giraud bénéficie d'un non-lieu

JUSTICE La thèse des enquêteurs rejetée...

A.L

— 

Jean-Pierre Treiber, principal suspect des assassinats de Géraldine Giraud et Katia Lherbier, Marie-Christine Van Kempen, la tante de Géraldine, ainsi que Patricia Darbeau, l'amie de M. Treiber, seront confrontés le 17 février à Sens (Yonne), a-t-on appris vendredi auprès de leurs avocats.
Jean-Pierre Treiber, principal suspect des assassinats de Géraldine Giraud et Katia Lherbier, Marie-Christine Van Kempen, la tante de Géraldine, ainsi que Patricia Darbeau, l'amie de M. Treiber, seront confrontés le 17 février à Sens (Yonne), a-t-on appris vendredi auprès de leurs avocats. — Fred Dufour AFP/Archives

Le juge Mickaël Ghir a suivi l’avis de la procureure de Sens. Il a, selon «Le Parisien», accordé un non-lieu à Marie-Christine Van Kempen, la tante de Géraldine Giraud. Placée sous contrôle judiciaire, elle était jusqu’ici poursuivie «pour complicité d’assassinat» dans l’affaire du double meurtre de sa nièce et de Katia Lherbier. Elles avaient toutes deux disparu dans l’Yonne, le 1er novembre 2004.

La famille de Géraldine Giraud en appel

Faute de preuves suffisantes, le juge n’aura pas retenu la thèse des enquêteurs qui désignaient Marie-Christine Van Kempen, la belle-sœur de l’acteur Roland Giraud, comme «la probable commanditaire d’une séquestration-punition.» L’avocate de la famille Giraud devrait faire appel de cette décision auprès de la chambre d’instruction.

Jean-Pierre Treiber, un ancien garde-chasse, sur la propriété duquel les corps des disparues avaient été retrouvés, sera quant à lui renvoyé devant les assises. Il reste le principal suspect. Sa compagne, Patricia Darbeau, bénéficie en revanche d’un non-lieu.