L'usine Renault de Sandouville bloquée pendant quelques heures par la CGT

SOCIAL «Aujourd'hui rien n'est fait pour les 1.000 salariés concernés par le plan de départ», déplore le syndicat...

Avec agence

— 

Grève à l'usine de Renault à Sandouville, le jour de la visite de Nicolas Sarkozy, le 6 octobre 2008
Grève à l'usine de Renault à Sandouville, le jour de la visite de Nicolas Sarkozy, le 6 octobre 2008 — R. FRANCOIS / AFP

Les accès de l'usine Renault de Sandouville (Seine-Maritime) était bloqués, lundi matin, par des salariés de la CGT qui protestent contre les suppressions de postes et les conditions de départ de leur établissement, a-t-on appris auprès de la CGT. Contacté par 20minutes.fr, le syndicat a finalement annoncé que le blocage avait été levé à 10h.

«Aujourd'hui rien n'est fait pour les 1.000 salariés concernés par le plan de départ. On veut un plan clair et précis», a indiqué à l'AFP Josiane Kharo, déléguée CGT du comité d'entreprise de Sandouville.

Le blocage des quatre portes d'entrée de l'usine est assuré par quelque 400 salariés au chômage technique cette semaine, a-t-on indiqué de même source. En visite dans l'usine le 6 octobre, Nicolas Sarkozy avait assuré que Sandouville ne fermerait pas.