Arras ouvre une maison pour les conjoints violents

A Lille, - ©2008 20 minutes

— 

Quasiment un tous les deux jours. Chaque année, le parquet d'Arras « éloigne » plus de cent cinquante hommes violents de leur femme et de leur famille. Pour les accueillir et commencer à les soigner, une maison doit ouvrir ses portes dans les prochains jours. Une première dans la région Nord-Pas-de-Calais.

« On a toujours pensé qu'il fallait une structure dédiée aux hommes, explique Jean-Yves Jalain, directeur du service accueil et réinsertion sociale de Lille. Mais jusqu'ici, c'est souvent la femme qui quittait le domicile conjugal quand elle portait plainte. » « Ce sont des délinquants spécifiques, confirme Jean-Pierre Valensi, procureur d'Arras. On ne voulait pas les mélanger avec les autres. »

Il fallait donc leur trouver un toit pour les héberger. En plein coeur de la ville d'Arras, une vieille bâtisse leur servira de lieu de réflexion. Ils y décrypteront leur comportement avec un psy, un légiste, un magistrat... Ceux qui travaillent pourront continuer à exercer leur métier dans la journée. Le soir, ils rentreront à la maison pour une « réunion de responsabilisation » et une nuit de repos.

« A chaque admission, on préviendra la victime, poursuit Jean-Yves Jalain. Et surtout, on la protégera si son conjoint quitte le navire en cours de route. » Une route qui doit durer trois semaines. Après leur séjour, les patients ne seront pas lâchés dans la nature pour autant. Un suivi sociojudiciaire est prévu pour les cent cinquante « invités » que la maison s'apprête à recevoir chaque année.