Nouveau tome dans la « guerre du camembert »

Bastien Bonnefous - ©2008 20 minutes

— 

Encore un rebondissement dans le conflit fromager. Un lot suspect de camemberts artisanaux, fabriqués au lait cru, devrait être retiré de la vente à titre de précaution. Des bactéries pathogènes auraient été détectées dans ces camemberts, préparés par la fromagerie normande du Domaine de Saint-Loup. Sauf que les contrôles sanitaires ont été effectués par Lactalis, le géant mondial du camembert pasteurisé (Président, Lepetit, Bridel...).

De quoi relancer la « guerre du camembert », selon Thierry Graindorge, patron de la fromagerie Saint-Loup, qui a annoncé hier une contre-expertise. Depuis plusieurs années, les géants du lait pasteurisé militent pour que l'on abandonne l'obligation de lait cru afin d'obtenir le label d'appellation d'origine contrôlé (AOC) du camembert. Début mars, les petits producteurs ont sauvé leur camembert à l'ancienne, le label lait cru devant être officialisé prochainement dans une réforme de l'AOC.

En juin, Lactalis avait déjà alerté contre une autre fromagerie au lait cru, Réaux. Qui avait fait réaliser de nouvelles analyses sur des lots de camemberts. Ils étaient « parfaitement conformes aux normes sanitaires », avait affirmé le fromager artisanal.