Gratuit ou bien payant, ce qui compte ce sont les faits

A. K.

— 

Des faits, surtout des faits. Selon le premier baromètre de l'information Ipsos-20 Minutes* « Information ou déformation : Les Français jugent l'actualité », la majorité des personnes interrogées (60 %) réclament une « information factuelle », afin de « se forger eux-mêmes une opinion ». Ils seraient également 82 % à demander plus d'interactivité, pour commenter et échanger avec les journalistes.

>> Téléchargez l'étude d'Ipsos en cliquant ici.

« Ils ne se contentent plus d'une consommation passive de l'information », note Stéphane Zumsteeg, directeur du département Opinion d'Ipsos. Et si le président de la République a lancé hier aux états généraux de la presse « la gratuité, c'est la mort de la presse écrite », ils ne sont que 28 % à penser que l'information payante est de meilleure qualité que celle que l'on peut obtenir gratuitement, contre 61 % qui l'estiment équivalente. Enfin, la télévision est considérée comme le média qui informe le mieux (61 %), loin devant la radio et la presse écrite (34 % chacun).