« Il faut aussi travailler sur les raisons de leur violence »

Recueilli par L. de - ©2008 20 minutes

— 

Alain Legrand

Président de la Fédération nationale des associations et des centres de prise en charge d'auteurs de violences conjugales et familiales.

La menace de la sanction est-elle efficace ?

Cela dépend du profil de l'homme violent. Certains ne sont ni pervers ni sadiques, mais dans certaines situations, ils « pètent un câble ». Ceux-là ont plus besoin d'être accompagnés que sanctionnés.

Qu'entendez-vous par « accompagner » ?

Il faut travailler sur les raisons de la violence, sinon elle sortira d'une manière ou d'une autre. Cette violence en eux, c'est la manifestation de quelque chose qui leur fait violence à eux.

La répression empêche-t-elle la récidive ?

Pas si elle a été la seule réponse. Par peur du couperet, certains se tiendront à carreau mais passeront à la violence psychologique, plus subtile.