Nicolas Sarkozy «homme d'Etat de l'année 2008»: «C'est comme la légion d'honneur, on la donne à n'importe qui»

DEBAT Le Président a reçu un deuxième prix mardi soir à New York. Vous nous avez donné votre avis...

Avec agence

— 

La crise financière américaine a dominé les discours mardi à l'ONU, le président français Nicolas Sarkozy proposant un sommet en novembre et son homologue brésilien, Luiz Inacio "Lula" da Silva, exigeant un profonde réforme des institutions mondiales.
La crise financière américaine a dominé les discours mardi à l'ONU, le président français Nicolas Sarkozy proposant un sommet en novembre et son homologue brésilien, Luiz Inacio "Lula" da Silva, exigeant un profonde réforme des institutions mondiales. — Don Emmert AFP
Après avoir reçu le «Humanitarian Award» de la Fondation Elie Wiesel pour l'humanité lundi soir, Nicolas Sarkozy a de nouveau été primé à New York mardi soir. Le prix de l'homme d'Etat 2008 lui a été décerné par la fondation Appeal of Conscience du rabbin Arthur Schneier. Ce prix récompense un responsable politique engagé dans la promotion de la liberté religieuse. En 2007, il avait été remis à la chancelière allemande Angela Merkel (2007). Nous vous avons demandé ce que vous en pensiez:

La majorité d'entre vous s'interroge sur la valeur de ces prix et le fait qu'ils aient été attribués à Nicolas Sarkozy. «Ils ne veulent rien dire, ce n'est pas une organisation internationale qui les lui a décernés, mais des fondations, des associations, et ça n'a que peut de poids», estime turn_left «Bah si ce prix c'est comme la légion d'honneur, on la donne à n'importe qui...», renchérit Genzo_

Le titre «homme d'Etat de l'année» fait rire certains. «On est pourtant pas le 1 avril... je sais bien qu'il faut bien rigoler un peu mais tout de même ils auraient pu trouver autre chose», se moque chupachups02. «Nicolas Sarkozy sacré “homme d'Etat de l'année 2008”: le monde ne tourne plus rond!», ajoute 1186johnny

Quant au fait que ce prix récompense un responsable politique engagé dans la promotion de la liberté religieuse, vous vous montrez sceptiques: «Ça c'est vrai qu'il a beaucoup oeuvré pour les religions ces derniers temps. Il est normal qu'une association religieuse lui desserve ce titre. Par contre il fait du mal à la laïcité de notre pays alors qu'il devrait en être le premier défenseur», dénonce Lugh. Voilà une «récompense» bien équivoque. Est-ce qu'elle salue le bien-fondé de la laïcité française permettant la liberté des cultes...ou le fait de stigmatiser cette même laïcité? Dans le 1er cas, Sarko n'y est pour rien, dans le 2e cas, par contre, y'a pas photo, il mérite sa distinction religieuse», raille Vergnes.


Débat: Etes-vous d'accord avec ce choix? Sinon, quel homme ou femme d'Etat proposeriez-vous?