Pour Kosciusko-Morizet, les antennes-relais ne sont pas nocives, mais...

ENVIRONNEMENT La secrétaire d'Etat à l'Ecologie propose aux opérateurs de partager leurs antennes-relais...

J.M. avec agence

— 

Des antennes camouflées dans de faux rochers, arbres, cheminées en plastique ou dans des clochers: l'"intégration paysagère" des antennes-relais par les opérateurs de téléphonie mobile suscite la critique d'associations et d'élus qui réclament plus de transparence.
Des antennes camouflées dans de faux rochers, arbres, cheminées en plastique ou dans des clochers: l'"intégration paysagère" des antennes-relais par les opérateurs de téléphonie mobile suscite la critique d'associations et d'élus qui réclament plus de transparence. — Gerard Julien AFP/Archives

Nathalie Kosciusko-Morizet n’est pas convaincue de l’impact négatif des antennes-relais sur la santé, mais fait un geste en direction de leurs détracteurs. La secrétaire d'Etat à l'Ecologie a plaidé jeudi à Saint-Nazaire pour un regroupement des opérateurs de téléphonie mobile autour d'antennes-relais communes.

Alors qu’un procès pourrait avoir lieu à Paris, NKM a affirmé que si «aujourd'hui nous avons des inquiétudes, des doutes sur l'impact éventuel des téléphones portables, en revanche nous n'avons rien du même niveau sur les antennes-relais».

La secrétaire d’Etat a cependant déploré la «multiplication des antennes» en zone urbaine. «A titre personnel je trouve que l'on pourrait au moins essayer d'avoir un regroupement des opérateurs», a-t-elle déclaré, citant le cas d’exemples réussis, «notamment en zone rurale».