La France électorale bientôt à la découpe

POLITIQUE Sortez les ciseaux et la calculette. Le Conseil des ministres examine ce matin le projet de loi de redécoupage de la carte électorale française, et plus précisément des circonscriptions législatives. Argument avancé par le pouvoir en place : l'obsol...

Bastien Bonnefous

— 

Des enveloppes de bulletins de vote
Des enveloppes de bulletins de vote — S.POUZET/20 MINUTES

Sortez les ciseaux et la calculette. Le Conseil des ministres examine ce matin le projet de loi de redécoupage de la carte électorale française, et plus précisément des circonscriptions législatives. Argument avancé par le pouvoir en place: l'obsolescence du système actuel. «Il y a eu le redécoupage Pasqua qui a suivi le recensement de 1982, quand la France avait 55 millions d'habitants, et sur lequel on vit toujours. Or, elle en compte aujourd'hui 64 millions», a expliqué ce mercredi Alain Marleix, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, qui pilote le dossier.

>> Suivez cette actualité ce jeudi sur 20minutes.fr

Selon le calcul proposé, une vingtaine de départements devraient à terme perdre ou gagner des députés et quarante-cinq ne pas être touchés. Le minimum de deux députés par département est maintenu quelle que soit sa population. En revanche, la «clé de répartition des sièges» à l'Assemblée, qui était de 108.000 habitants pour un député, devrait passer à 125.000 habitants. Parmi les probables perdants : Paris, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme... Le PS, qui craint «une certaine forme de charcutage», a prévenu hier de sa «vigilance» lors de l'examen du projet.