Le plus grand instrument de physique au monde, le Grand collisionneur de hadrons (LHC), a été mis en route mercredi près de Genève, avec pour mission de recréer les conditions d'énergie intense des premiers instants de l'univers
Le plus grand instrument de physique au monde, le Grand collisionneur de hadrons (LHC), a été mis en route mercredi près de Genève, avec pour mission de recréer les conditions d'énergie intense des premiers instants de l'univers — Fabrice Coffrini AFP

INFORMATIQUE

Les hackers pénètrent dans le système intermatique de l’accélérateur de particules

Les créateurs du site du Centre européen de recherche nucléaire traités d’«écoliers»...

Le fin du fin de la technologie pour cible. Des hackers ont réussi à pénétrer dans l'un des réseaux informatiques permettant d'accéder au Grand collisionneur de hadrons LHC, dont le monde entier a suivi le lancement ce mercredi.

Les petits rigolos de l’informatique aurait laissé une page internet sur un site du Cern (Centre européen de recherche nucléaire) à Genève qui mène une expérience scientifique qui ambitionne de recréer les premiers instants de l'univers, selon le Times. Signée «The Greek Security Team», la page se moque de la sécurité informatique du site, qualifiant ses concepteurs d'«écoliers».

Les hackers ont pénétré le site mercredi, le jour même où a été menée l'expérience historique, mais ils précisent qu'il n'était pas dans leur intention de perturber l'événement. James Gillies, un porte-parole du Cern, a déclaré aux quotidiens qu’«il semble que les hackers n'aient provoqué aucun dégât. Il semble qu'il s'agissait de personnes qui voulaient démontrer que le Cern pouvait être piraté», a-t-il ajouté.