Plainte de 3 jeunes gens affirmant avoir été victimes d'une agression antisémite

PARIS L'agression s'est produite rue Petit, dans le 19e arrondissement, non loin du square où Ruddy avait été roué de coups en juin...

Avec agence

— 

Trois jeunes gens de confession juive, dont certains portaient une kippa, ont déposé plainte samedi soir après avoir été victimes d'une agression «à caractère antisémite», selon eux, dans le 19e arrondissement de Paris, a déclaré à l'AFP le président des étudiants juifs de France, Raphaël Haddad.

La police a confirmé que trois jeunes juifs avaient «été légèrement blessés» et précisé que l'affaire avait commencé par des jets de pierres, sans se prononcer sur le caractère antisémite de ces violences. «Le parquet a saisi la 2e division de la police judiciaire avant le dépôt de la plainte», a ajouté la porte-parole de la préfecture de police de Paris, Marie Lajus.

Frappés au visage

Selon Raphaël Haddad, les victimes, âgées de 17 et 18 ans, ont été agressées par une dizaine de personnes qui les ont frappées au visage à coups de poings. Le plus jeune a de nombreux bleus au visage. Les deux autres ont le nez cassé. Un d'entre eux a une ITT (incapacité temporaire totale) de 3 jours. Ils ont reçu des soins à l'hôpital avant de déposer plainte au commissariat du 10e arrondissement et de rentrer chez eux.

Selon Raphaël Haddad, les agresseurs sont des gens du quartier.

L'agression s'est produite rue Petit, non loin du square où un jeune juif, Ruddy, 17 ans avait été roué de coups le 21 juin. Deux jeunes gens soupçonnés d'avoir participé à cette agression contre Ruddy ont, depuis, été mis en examen pour «tentative de meurtre et violence en réunion aggravées par leur caractère antisémite», des chefs passibles de la réclusion criminelle à perpétuité, et écroués.

L'actualité se construit avec vous. Si vous avez été témoins des faits, écrivez-nous par mail au 33320 @20minutes.fr ou par SMS au 33320