La SNCF lance les grandes manoeuvres

TRANSPORT Après le couac vendredi soir à la gare Montparnasse...

Avec agence

— 

La SNCF remboursera ou échangera gratuitement tous les billets de train de la journée de grève de jeudi, comme elle le fait habituellement, y compris pour les billets promotionnels, type iDTGV ou Prem's, a-t-elle indiqué mercredi.
La SNCF remboursera ou échangera gratuitement tous les billets de train de la journée de grève de jeudi, comme elle le fait habituellement, y compris pour les billets promotionnels, type iDTGV ou Prem's, a-t-elle indiqué mercredi. — Joel Saget AFP

Le trafic ferroviaire, fortement perturbé vendredi soir à la gare Montparnasse à Paris, est revenu à la normale samedi entre minuit et 1h du matin.

Le trafic d'une quarantaine de TGV, transportant quelque 20.000 voyageurs, a été très perturbé après l'arrachement d'une caténaire, le câble électrique qui alimente la voie ferrée, par un TGV à Montrouge (Hauts-de-Seine) en fin d'après-midi.

Une situation qui a poussé le président de la compagnie ferroviaire, Guillaume Pépy, à ordonner le contrôle de chaque caténaire du réseau. Une "opération nationale de diagnostic et de renforcement du système des caténaires et des pantographes", indique la SNCF dans un communiqué. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, "attend de cette initiative des résultats rapides afin que les incidents de ces dernières semaines ne se répètent pas".

Opération

Cette opération se déroulera à partir du 10 septembre sur tout le territoire pour "identifier les zones où il faudrait intervenir pour renforcer la robustesse des installations". La SNCF ne devrait pas inspecter l'ensemble des 15.000 kilomètres de caténaires, sur 30.000 kilomètres de lignes, mais seulement "les points sensibles en zone dense", c'est-à-dire les entrées et les sorties des grandes gares, les grands noeuds ferroviaires, les sections à forte circulation ou certains "points singuliers".

Cette opération sera menée avec Réseau Ferré de France, propriétaire du réseau ferroviaire français, pour éventuellement engager des "travaux immédiats".

Couacs

Selon le site infolignes de la SNCF, une quarantaine de TGV au départ de Paris ont accusé jusqu'à quatre heures de retard. Et une quinzaine de TGV à destination de Paris ont été annoncés avec un retard compris entre 1h30 et 2h30. Un TGV Paris-Brest a par ailleurs été annulé.

Les passagers qui n'ont pas pris le train «ont pu se faire rembourser directement en gare», a précisé un porte-parole de la SNCF. Des bons de voyage ont par ailleurs été distribués aux passagers victimes de retards importants.

Le trafic des TER et trains de banlieue n'avait pas été perturbé par ce nouvel incident.

La série noire

La compagnie a connu une série de couacs ces derniers mois. Lors de la fin du week-end du 15 août, plus de 80 trains grandes lignes avaient déjà subi d'énormes retards en raison de l'arrachement d'une caténaire près d'Aubagne (Bouches-du-Rhône).

La circulation normale des trains avait repris 24 heures après l'incident et le PDG de la SNCF Guillaume Pépy avait présenté ses excuses aux milliers de voyageurs concernés.

La SNCF compte environ 400 incidents de caténaire par an sur le réseau ferré grandes lignes.

Fin juillet, la réservation des billets de train sur le site Web voyages-sncf.com avait par ailleurs subi une panne de plus de 30 heures.

Le secrétaire général de la CGT-Cheminots Didier Le Reste voit dans la série d'incidents techniques à la SNCF un "lien de cause à effet" avec "la suppressions de milliers d'emplois" et "la réduction des coûts d'exploitation et de maintenance".