Huit disparus dans les Alpes

David Carzon - ©2008 20 minutes

— 

Plus de cent morts ou disparus dans les Alpes cet été. Le bilan de la saison, déjà particulièrement important, s'est encore alourdi hier avec une avalanche dans le massif du Mont-Blanc, qui a fait huit disparus et autant de blessés. Un bilan qui reste provisoire mais qui ne devrait pas évoluer favorablement. D'une part, les recherches pour tenter de les retrouver ont été suspendues en raison d'un risque d'effondrement des plaques. D'autre part, la ministre de l'Intérieur venue sur place hier a estimé qu'il n'y avait plus « aucune chance de retrouver quelqu'un vivant ».

Cette avalanche, longue de 200 m et large de 50 m, a balayé la face nord du Mont-Blanc du Tacul, à 3 600 m d'altitude vers 3 h du matin, sur une voie d'accès très fréquentée vers le Mont-Blanc, et aurait donc emporté plusieurs alpinistes. Huit rescapés, blessés, ont pu être secourus et évacués vers deux hôpitaux locaux. Il s'agit de cinq Français et de trois Italiens, dont une femme, âgés de 26 à 37 ans, selon la gendarmerie.

En revanche, huit alpinistes - cinq Autrichiens et trois Suisses - sont portés disparus. « Il est extrêmement difficile de savoir avec certitude combien de personnes ont été prises dans l'avalanche, a expliqué Michèle Alliot-Marie. Grâce aux moyens techniques, nous avons la certitude qu'il y a des gens sous l'avalanche, mais il est impossible de savoir combien exactement. »

C'est la chute d'un bloc de glace qui aurait provoqué une coulée de neige, laquelle s'est transformée en avalanche, un phénomène courant et redouté des alpinistes en cette saison.