Xavier Darcos en position de force face aux syndicats

L. de C. - ©2008 20 minutes

— 

Après un an et demi d'annonces, de polémique et de manifestations, Xavier Darcos, ministre de l'Education, s'apprête à entamer sa première vraie rentrée scolaire. L'ex-professeur de khâgne, désormais poids lourd du gouvernement, a remporté au printemps le premier round du bras de fer qui l'opposait aux syndicats d'enseignants, de parents d'élèves et de lycéens. Avec un mélange de bonhomie et de fermeté, il a finalement fait passer l'amère pilule des 11 200 suppressions de postes dans l'Education effectives en cette rentrée. Il a même enfoncé le clou en annonçant que la rentrée 2009 serait à nouveau amputée de 13 500 postes. Régulièrement soutenu par des sondages favorables, il devrait dérouler avec sérénité la deuxième phase de ses mesures : la réforme du lycée, la revalorisation du métier enseignant et la réforme de la formation.

De leur côté, les syndicats vont se réunir demain et après-demain pour décider d'éventuelles nouvelles actions. Histoire de montrer qu'ils sont, eux aussi, opérationnels en cette rentrée.