Imprudence en Afghanistan ?

- ©2008 20 minutes

— 

Les autorités au rapport. Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Hervé Morin et Bernard Kouchner, doivent être entendus demain en commissions parlementaires sur la politique de la France en Afghanistan, huit jours après l'embuscade des talibans, qui a tué dix soldats français et rouvert la polémique sur la présence de la France dans cette zone.

L'Assemblée devrait essayer de comprendre comment a pu survenir l'incident militaire le plus meurtrier pour les troupes françaises depuis 1983. Interrogé hier, le général Michel Stollsteiner, responsable de l'Otan à Kaboul, a estimé que le commandement français a « péché par excès de confiance » lors de la préparation de la patrouille. De son côté, Hervé Morin a laissé entendre qu'il faudrait « peut-être envoyer plus de drones », ces avions sans pilote censés observer les zones à risques.