Avalanche: les disparus ont été identifiés

avec agence

— 

Un survol de la zone visant à rechercher des indices sur les huit disparus, que les enquêteurs tentent d'identifier, devait avoir lieu lundi au lendemain de l'avalanche meurtrière sur le Mont-Blanc du Tacul (Haute-Savoie), un drame qui rappelle les "dangers objectifs" de la montagne.
Un survol de la zone visant à rechercher des indices sur les huit disparus, que les enquêteurs tentent d'identifier, devait avoir lieu lundi au lendemain de l'avalanche meurtrière sur le Mont-Blanc du Tacul (Haute-Savoie), un drame qui rappelle les "dangers objectifs" de la montagne. — Jean-Pierre Clatot AFP

Certaines des huit personnes disparues dimanche, lors de l'avalanche dans le massif du Mont-Blanc, ont été localisés, selon la gendarmerie. Le travail pour extraire les corps ne peut cependant commencer en raison de la dangerosité du terrain, a déclaré lundi un responsable de la gendarmerie.

Identifiés

Les huit disparus ont été identifiés. Il s'agit d'un guide autrichien, de quatre Allemands et de trois Suisses, a déclaré à l’AFP un responsable de la gendarmerie.

«La première cordée était composée d'un guide autrichien, âgé d'une trentaine d'années, et de quatre clients allemands d'un tour opérator, dont une femme», a indiqué le commandant de la compagnie de gendarmerie de Chamonix, Jean-Joël Loriette. Il n'a toutefois pas voulu donner les identités des disparus, soulignant que le «travail de contact des familles était en cours».

Les trois autres disparus sont un guide suisse de 32 ans et un couple suisse de 28 et 34 ans, tous trois originaires du canton de Berne, a ajouté l'officier.

«Pas de survivants»

L'avalanche s'est déclenchée dans la nuit de samedi à dimanche, au Mont-Blanc du Tacul (4.248 m), dans le massif du Mont-Blanc. Les recherches pour retrouver huit personnes disparues ont été suspendues dimanche vers 16h «en raison d'un risque d'effrondrement des plaques» de neige.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a estimé dimanche qu'il n'y avait plus «aucune chance de retrouver quelqu'un vivant».