Car de supporters de l'OM: le chauffeur placé en garde à vue

ACCIDENT Deux supporters sont morts...

Avec agence

— 

Des gendarmes s'activent, le 23 août 2008 autour d'un bus de supporters de l'OM qui se rendait au Havre et qui a percuté le pilier d'un pont sur l'autoroute A6 près de Fontainebleau (Seine-et-Marne), faisant deux morts, cinq blessés graves et 15 blessés légers.. 
Des gendarmes s'activent, le 23 août 2008 autour d'un bus de supporters de l'OM qui se rendait au Havre et qui a percuté le pilier d'un pont sur l'autoroute A6 près de Fontainebleau (Seine-et-Marne), faisant deux morts, cinq blessés graves et 15 blessés légers..  — AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Le chauffeur qui conduisait samedi l'autocar des supporters de l'OM lors de l'accident qui a fait deux morts et 32 blessés dont quatre graves, a été placé en garde à vue dimanche à Melun (Seine-et-Marne), selon l’AFP, qui cite la gendarmerie et le parquet de Melun.

Le conducteur, sorti de l'hôpital dimanche en milieu de journée, était toujours auditionné à la brigade de recherches de Melun en début de soirée, a déclaré à l'AFP le colonel Eric Le Callonnec, commandant du groupement de la gendarmerie de Melun.

Faute d'inattention?

«Tous les passagers ont été entendus», mais «il n'y a pas de choses exploitables dans leurs auditions parce qu'ils dormaient ou n'étaient pas placés à l'avant du véhicule», a-t-il ajouté. Selon les premiers éléments de l'enquête, personne n'étant capable d'apporter des éléments crédibles sur les causes de l'accident, survenu sur l'autoroute A6 près de Fontainebleau, «on continue de privilégier la piste de la faute d'inattention au niveau du conducteur», a-t-il poursuivi. L'autre chauffeur, gravement atteint et toujours hospitalisé, a également été entendu.

Une enquête de flagrant délit pour «homicide involontaire et blessures involontaires» a été ouverte par le parquet de Melun après que le car de supporters de l'Olympique de Marseille a heurté la pile d'un pont autoroutier faisant deux morts et 32 blessées, dont quatre graves, selon une source judiciaire. Seul le chauffeur qui conduisait au moment des faits est visé par cette enquête, a-t-on poursuivi de même source.

D'après les premières auditions, il aurait perdu le contrôle du véhicule en se retournant pour parler avec un passager qui lui adressait la parole, avait précisé samedi soir cette source. A ce moment-là le bus «a dévié sur la droite et s'est trouvé en train de frotter contre le parapet du pont», selon cette source. «Apparemment il n'y avait pas de problème sur le véhicule», a ajouté le parquet sur la foi des témoignages recueillis.

L'autocar, parti de Marseille avec 47 passagers, membres du club de supporters Marseille Trop Puissant, se dirigeait vers le Havre où l'OM jouait samedi soir pour le compte de la troisième journée de Ligue 1.