Petite fuite d'uranium sur le site Comurhex de Pierrelatte

NUCLEAIRE La fuite a été détectée dans une canalisation normalement pas utilisée...

Avec agence

— 

L’incident semble minime mais il est mis au jour un mois après une succession d’épisodes similaires. Une petite fuite d'uranium a été détectée jeudi sur une canalisation des réseaux d'effluents de la société Comurhex, filiale d'Areva, à Pierrelatte (Drôme), a indiqué l'entreprise vendredi dans un communiqué.

Echantillons de laboratoire


La fuite a été détectée sur une canalisation enterrée, qui n'était normalement plus utilisée. Mais lors de travaux de modernisation de ce réseau, les ouvriers se sont aperçus qu'un clapet anti-retour défectueux avait laissé passer de manière occasionnelle des échantillons sortant d'un laboratoire d'analyse et qui devaient aller vers une station de retraitement, a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Areva.

«Compte tenu du débit faible et très irrégulier de celle-ci, la quantité de matière concernée ne peut-être que mineure», détaille le communiqué.

Expertise en cours

En se basant sur la concentration moyenne en uranium des échantillons et sur l'importance de la fuite, la Comurhex estime qu'environ 250 grammes d'uranium par an ont pu pénétrer dans le sol environnant la canalisation défectueuse. «L'Autorité de sûreté nucléaire a été informée. Une expertise est en cours pour déterminer l'impact éventuel sur l'environnement», conclut le communiqué.

hexafluorure Comurhex Pierrelatte est spécialisée dans la transformation de l'uranium nécessaire au fonctionnement du parc nucléaire. Le site produit de l'hexafluorure d'uranium, indispensable aux procédés d'enrichissements.