La mère du bébé tué dans les Yvelines est décédée

FAIT DIVERS La jeune femme de 22 ans avait été retrouvée grièvement blessée jeudi à son domicile, son bébé avait été tué...

Avec agence

— 

Son bébé avait été tué lors d'une agression à son domicile de Perdreauville (Yvelines). Le jeune femme de 22 ans est décédée à son tour ce vendredi en fin d’après-midi à l'hôpital Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine).

Le père, âgé de 26 ans, soupçonné de la double agression, a reconnu les faits durant sa garde à vue et doit être déféré samedi. «C'est le drame d'un couple qui s'est séparé», a déclaré le procureur adjoint, Jean-Michel Desset, du parquet de Versailles.

Dispute pour la garde de l’enfant


Le jeune homme, séparé de sa compagne depuis trois mois, s'est présenté jeudi midi au domicile du père de son ex-compagne, où elle résidait depuis leur séparation. Le couple se serait disputé au sujet de la garde de leur enfant, âgé de quatre mois. Alertés par des voisins ayant entendu des cris et vu le compagnon s'enfuir, les secours se sont rendus sur place.

Le jeune femme «était grièvement blessée, son fils mort gisait à ses côtés», a déclaré le chef d'escadron de la section de recherches de Versailles, Christophe Le Gallo qui a confirmé que l'auteur des faits avait utilisé une bouteille retrouvée sur place.

«Il a reconnu sa responsabilité»


L'homme s'est finalement constitué prisonnier jeudi soir à la gendarmerie de Barneville-Carteret, dans la Manche, où réside sa mère. Cette dernière aurait persuadé son fils qui voulait se suicider de se rendre aux forces de l'ordre. «Lors de sa garde à vue, il a reconnu sa responsabilité. Il a donné des précisions que seul l'auteur des faits peut donner et qui confirment que c'est lui et qu'il a agi seul», a expliqué le lieutenant Christian Pascual.

«Le psychiatre n'a rien décelé de particulier comme pathologie», a précisé le procureur adjoint. La peine encourue est la réclusion criminelle à perpétuité avec peine de sûreté de 30 ans.