Le RSA est prometteur pour Martin Hirsch

SOCIAL Le projet de loi est présenté en conseil des ministres le 3 septembre...

Avec agence

— 

Le Haut commissaire aux Solidarités actives Martin Hirsch réunit mardi les partenaires sociaux et les associations pour débattre de l'objectif gouvernemental de réduction de la pauvreté, pour lequel il peine à convaincre les associations de signer un "texte d'engagement".
Le Haut commissaire aux Solidarités actives Martin Hirsch réunit mardi les partenaires sociaux et les associations pour débattre de l'objectif gouvernemental de réduction de la pauvreté, pour lequel il peine à convaincre les associations de signer un "texte d'engagement". — Jean-Pierre Clatot AFP/Archives

Martin Hirsch semble faire confiance à son projet de loi sur le Revenu de solidarité active (RSA). Le Haut commissaire aux solidarités actives, s'est félicité vendredi à Bastia du bilan de l'expérimentation du RSA menée en Haute-Corse mais s'est refusé à donner toute précision sur la date de sa généralisation. Pour lui, ces résultats «montrent que le RSA, ça marche!». «Il s'agit d'une des réformes les plus importantes, elle concerne des millions de personnes», a-t-il ajouté à la presse à l'issue de la présentation du bilan de l'expérimentation en Haute-Corse.

«Ils dépassent nos espérances, tant qualitativement que quantitativement», a indiqué de son côté, le député et président PRG du Conseil général de Haute-Corse Paul Giacobbi, qui «espère atteindre le chiffre de 900 allocataires en 2009».

Moins 10% de Rmistes


Depuis le lancement de l'expérience en Haute-Corse en janvier, le nombre des bénéficiaires du RMI a diminué de plus de 10%, pour descendre en-dessous de 3.000 bénéficiaires actuellement tandis que, selon des données arrêtées début août, 559 personnes bénéficient du RSA. Celui-ci permet de cumuler de faibles revenus issus d'un travail avec une allocation de solidarité. Plus de quatre millions de ménages sont concernés.

Le projet de loi, présenté en conseil des ministres le 3 septembre

La date d'entrée en vigueur du RSA, tout comme son financement global, restent donc encore à déterminer, Martin Hirsch n'ayant pas donné de précisions sur le sujet. Le projet de loi doit être présenté en Conseil des ministres le 3 septembre puis examiné par le Parlement à partir du 22 septembre.