Drôme: une information judiciaire ouverte pour la disparition du petit Louis

DISPARITION Un important dispositif a été déployé par les autorités...

Avec agence

— 

Une information judiciaire pour «recherches des causes de la disparition» du petit Louis, 2 ans et demi, jeudi après-midi à Verclause (Drôme), a été ouverte, a annoncé ce vendredi soir le procureur adjoint de Valence, Gilbert Emery.

«La recherche des causes de la disparition n'a d'autre but que de donner aux enquêteurs le maximum de moyens pour étendre les investigations», a indiqué Gilbert Emery lors d'un point-presse à Verclause, au PC recherches.

Utilisation de caméras thermiques

«On n'a rien découvert. Il n'y aucune trace de pas, aucun vêtement retrouvé qui permette d'orienter cette enquête (...). Tant qu'on n'a pas trouvé, on continue de chercher. On ne baisse pas les bras», a poursuivi le magistrat.

Un important dispositif a été déployé par les autorités depuis la disparition de l'enfant, avec notamment quelque 110 gendarmes, 40 pompiers, 60 militaires issus du régiment de spahis, relevant de l'armée blindée-cavalerie et basé à Valence, et deux hélicoptères.

Des recherches terrestres doivent se poursuivre dans la nuit de vendredi à samedi avec l'aide de deux caméras thermiques mais sans les militaires, qui reviendront samedi à 7h, a précisé ce vendredi le sous-préfet de Nyons, Denis Gaudin.

«Je crois qu'il faut garder espoir»

«C'est un enfant en bonne santé qui doit avoir de bonnes capacités de résistance. Je crois qu'il faut garder espoir», a souligné Gilbert Emery. L'enfant blond, vêtu d'une veste rouge et d'un short vert, a disparu avec le chien beauceron de la famille, qui a, lui, regagné le logement que louait cette famille originaire des Yvelines, vers minuit.

Le garçonnet, qui jouait avec son frère de 5 ans et le chien dans la cour de la maison, dans ce village de 80 habitants, a échappé à la surveillance de ses parents, qui ont alerté la gendarmerie après l'avoir cherché en vain pendant une heure.