Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a considéré vendredi que le procureur de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) Gérald Lesigne ne méritait aucune sanction disciplinaire pour sa gestion de l'affaire de pédophilie d'Outreau, qui s'était soldée par un fiasco judiciaire.
Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a considéré vendredi que le procureur de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) Gérald Lesigne ne méritait aucune sanction disciplinaire pour sa gestion de l'affaire de pédophilie d'Outreau, qui s'était soldée par un fiasco judiciaire. — Denis Charlet AFP/Archives

JUSTICE

Outreau: le procureur Lesigne prié de quitter ses fonctions

La Chancellerie invoque «les traumatismes de l'affaire»...

«Je souhaitais quitter Boulogne-sur-Mer.» Le procureur Gérald Lesigne a tenu à rectifier le tir après l'annonce de son départ de la cour d'appel de Douai par la Chancellerie ce mardi.  Le magistrat a affirmé qu'il souhaitait quitter cette ville «depuis un certain nombre d'années» et qu'il ne faisait pas l'objet d'«une mutation d'office».

«En raison des traumatismes de l’affaire d’Outreau, pour les personnes acquittées, les Français et l’ensemble de l’institution judiciaire (...) le maintien de M. Lesigne dans ses fonctions de procureur à Boulogne-sur-Mer n’est pas une réponse à la hauteur de ces traumatismes», avait indiqué le ministère de la Justice dans communiqué, précisant que c'était bien la garde des Sceaux, qui «a souhaité qu'il quitte» ses fonctions.

«La présentation qui est faite des choses m'apparaît assez décalée par rapport à la réalité», a estimé Gérald Lesigne. Le magistrat a affirmé s'être rendu jeudi dernier à la Chancellerie sur l'invitation de la ministre «pour envisager des solutions à la suite de la décision du CSM».

«Je ne vois pas comment je pourrais me maintenir à Boulogne»

Dan son avis rendu le 18 juillet, le Conseil supérieur de la magistrature n'avait pourtant demandé aucune sanction contre le procureur pour sa gestion dans le fiasco judiciaire d'Outreau. «Après les événements, je ne vois pas comment je pourrais me maintenir à Boulogne», a souligné Géral.

La «solution, ça a été un maintien à égalité dans les fonctions, pour un poste qui m'agréait et une localisation géographique qui convenait : c'est donc un départ tout à fait normal», a-t-il ajouté. De source proche du dossier, Gérald Lesigne devrait être affecté dans les prochains mois à un poste de substitut général à la cour d'appel de Caen.