Roselyne Bachelot favorable à la consultation à 23 euros

SANTE Actuellement, le tarif de la consultation généraliste est fixé à 22 euros...

Avec agence

— 

Mme Bachelot souhaite également "mieux faire appliquer la loi" interdisant la vente de cigarettes aux mineurs de moins de 16 ans.
Mme Bachelot souhaite également "mieux faire appliquer la loi" interdisant la vente de cigarettes aux mineurs de moins de 16 ans. — Gérard Cerles AFP

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, s'est déclarée mercredi sur LCI favorable au passage du tarif de la consultation généraliste de 22 à 23 euros à la condition que les médecins s'engagent à une «maîtrise médicalisée» de leurs dépenses et à «de bonnes prescriptions».

«Il ne faut pas que les dépenses dérapent (...) Pour l'instant j'estime que nous pourrons passer à 23 euros si nous trouvons par ailleurs des moyens d'économies. De toute façon, cette augmentation devra être gagée par des engagements formels en matière de maîtrise médicalisée» des dépenses, a déclaré Mme Bachelot à quelques heures d'une séance de négociation entre la caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et les syndicats de médecins libéraux sur ce point.

Le «matelas très intéressant» des mutuelles

Plus généralement, la ministre a rappelé qu'elle présenterait «vers la fin du mois de juillet» avec le ministre du Budget Eric Woerth des mesures pour limiter «le déficit important» de l'assurance maladie. Pour l'instant «le compte n'y est pas», a-t-elle prévenu en référence au plan d'économies de 3 milliards d'euros proposé par l'assurance maladie alors que le gouvernement en attend «de l'ordre de 4 milliards». Mais, ce sera «sans toucher au mode de remboursement à 100% des malades atteints d'affections de longue durée».

Au passage, la ministre a souligné le «matelas très intéressant» que les mutuelles se sont, selon elle, «constitués» ces dernières années. «Leurs bénéfices ont considérablement augmenté pour atteindre 27% de leur chiffre d'affaires courant, alors nous sommes en train de réfléchir avec l'ensemble des acteurs sur un panel d'économies que nous pourrions faire», a-t-elle dit.