AFPTV

Coupe de France

Comment doper l'emploi dans les quartiers populaires?

SOCIAL – Un rapport préconise notamment de supprimer les photos sur les CV et d’accentuer l’accompagnement des jeunes sans réseau...

Jugeant les propositions du Plan banlieues insuffisantes, le Conseil économique et social (CES) remet lundi matin son rapport sur l’emploi dans les quartiers populaires. «Les discriminations liées à l'origine et à l'adresse» restent «massives» dans les zones urbaines sensibles (ZUS), où le taux de chômage des 18-25 ans dépasse 38% contre 22% en moyenne nationale et où 20% des contrats de travail sont précaires (CDD, intérim, etc), souligne le CES. Il préconise donc de supprimer les photos sur les CV et d’accentuer l’accompagnement des jeunes sans réseau. Coup d’œil sur les principales propositions du rapport.
 
Testing
 
Opposé au CV anonyme, le rapport salue néanmoins l’initiative de la banque HSBC qui ne demande plus de photos aux postulants. Une pratique qui trouve cependant ses limites au moment de l’entretien. Le CES prône le développement d'outils permettant d'évaluer «l'avancée de la diversité dans l'emploi», comme les «testing» et des outils statistiques soigneusement encadrés par la Commission nationale informatique et libertés (Cnil). Autre piste: augmenter les parrainages de jeunes en entreprise.
 
Le CES propose également d’élargir l'accès aux emplois publics pour les étrangers et repenser les modalités des concours d'entrée dans la fonction publique, «parfois trop académiques».
 
Accompagner les jeunes vers l'emploi
 
Sans réseau et sans connaissances des formations permettant d’accéder au monde du travail, de nombreux jeunes ne savent quelle filière choisir. Le CES propose donc de faire de l'orientation un enjeu majeur en associant le monde de l'entreprise au système éducatif afin d’avoir une meilleure adéquation formation initiale-besoins économiques. Objectif: assurer la transition vers le marché du travail dès la fin de la scolarité et offrir un appui individualisé et durable (techniques de recherche d'emploi, coaching).
 
Améliorer l’environnement des quartiers
 
Le rapport rejoint le plan Banlieues sur le point de la mobilité, essentielle pour les aspirants travailleurs. Il propose ainsi une formation gratuite au permis de conduire ainsi que l’augmentation des logements accessibles. Le CES pointe également les «dysfonctionnements posés par les fichiers de police judiciaire» pouvant écarter des jeunes de l'emploi à cause d'«erreurs passées».
 
Le rapport prévoit aussi de développer l'activité économique des quartiers en créant un système de «zone franche urbaine» (ZFU) inversée: toute entreprise qui emploie des salariés issus de quartiers populaires bénéficierait de réduction d’impôts, quel que soit son lieu d’implantation. Ce dispositif complèterait ainsi le dispositif ZFU qui prévoit une exonération fiscale pour toute entreprise installée dans les quartiers difficiles.
 
Renforcer la lutte contre les discriminations

 
Pour inciter les entreprises à embaucher dans les quartiers défavorisés, le CES propose de créer un «label diversité», d’introduire dans la loi l'interdiction de discrimination en fonction du lieu de résidence et d’inscrire les sanctions pour discrimination parmi les critères d'interdiction d'accès aux marchés publics.