Pierre Mazeaud dénonce la fuite dans les médias

POLÉMIQUES es réactions ont été vives à la suite de la publication d’extraits du rapport de sa commission sur l’immigration….

V.Z avec J.H

— 

Des candidats à l'immigration se reposent à leur arrivée à Granadilla, Tenerife, le 27 mai 2008.
Des candidats à l'immigration se reposent à leur arrivée à Granadilla, Tenerife, le 27 mai 2008. — S. FERRERO / REUTERS

Alors que Libération et Le Figaro ont publié les parties du rapport sur l’immigration qui critique la politique des quotas, la majorité et le président de la commission contre-attaquent.

«Il est furieux» et «gêné»


Pierre Mazeaud, à la tête de la commission chargée de notamment d’«envisager le cadre juridique nécessaire à la définition de quotas d’immigration en France» s’est élevé dans un communiqué contre cette fuite dans la presse «alors que ce même rapport n'est pas terminé et qu'il appartiendra au seul Ministre, Monsieur Hortefeux, de décider de sa publication». Selon les deux quotidiens, la commission juge ces quotas «inefficaces», «irréalisables ou sans intérêt».

«Il est furieux», confirme à 20minutes.fr un des proches du président de la commission. Et de poursuivre : « Il est d’autant plus gêné de cette situation que le rapport n’est pas terminé. Les membres de la commission continuent de travailler et se réunissent mercredi. Il faut donc attendre quelques jours pour tirer des conclusions sur le rapport».

Pas de quotas, pas de réforme des juridictions et pas de révision de la constitution

Pourtant, selon Le Figaro, l’ensemble des membres de la commission qui ont travaillé sur le rapport sembleraient avoir tranché : ils ne préconiseraient ni quotas, ni réforme des juridictions et encore moins une révision de la Constitution. Le rapport serait sans appel: «une politique de contingents migratoires limitatifs serait sans utilité réelle en matière d'immigration de travail, inefficace contre l'immigration irrégulière». En opposition aux déclarations de Nicolas Sarkozy sur le sujet, elle assure qu’«une politique de quota migratoire ou par grand type d'immigration n'est pratiquée nulle part en Europe».

Pour Frédéric Lefebvre, le rapport ne remet pas en question la politique du gouvernement

«Faire comme si c'était une condamnation de la politique menée par le gouvernement est tout simplement ridicule», a estimé Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP… Une position partagée par Thierry Mariani, auteur de plusieurs amendements au projet de loi sur l'immigration dont celui qui autorise le recours aux tests ADN lors de la délivrance des visas de plus de trois mois au titre du regroupement familial.

Pour ce dernier, cette fuite dans les médias relève d’une manœuvre politique : «C'est surprenant qu'une fuite de ce genre-là arrive le jour de la conférence des ministres européens de la Justice à Cannes. Brice Hortefeux doit probablement obtenir l'accord des 27 sur les grands principes de sa politique migratoire et lancer le pacte européen de l'immigration» a-t-il déclaré à 20minutes.fr.