Air France attaquée pour le fichage ethnique de ses hôtesses et stewards

- ©2008 20 minutes

— 

Pour SOS Racisme, c'est un « tri » à des fins commerciales ; pour Air France, un « outil d'équité ». La compagnie aérienne a justifié hier l'usage de fichiers précisant l'origine ethnique de ses stewards et hôtesses volontaires pour les vols spéciaux. Ces fiches, établies depuis 2003 et qui concernent un millier de salariés volontaires sur 16 000, servent à composer les équipages des vols de prestige. « Notre personnel est très divers, nous tenons à le montrer », explique Air France.

Un argument rejeté par SOS Racisme, qui a déposé plainte en mai pour « fichage ethnique » et « discrimination raciale dans les affectations des vols ». Pour l'association antiraciste, la compagnie aérienne fait un « tri » entre salariés pour « satisfaire les demandes commerciales de certains clients ». Selon la CFDT-Air France, un affréteur indien aurait par exemple « demandé et obtenu un équipage indien sur un vol Paris-Cayenne ». En 2007, le Conseil constitutionnel avait rappelé le caractère illégal des statistiques ethniques, notamment dans les entreprises.