eBay condamné pour contrefaçon?

Sa C avec agence

— 

Un homme qui avait mis "toute sa vie" aux enchères sur internet, y compris sa maison, son travail et ses amis, a annoncé dimanche qu'il avait vendu l'ensemble pour 399.000 dollars australiens (242.000 euros).
Un homme qui avait mis "toute sa vie" aux enchères sur internet, y compris sa maison, son travail et ses amis, a annoncé dimanche qu'il avait vendu l'ensemble pour 399.000 dollars australiens (242.000 euros). — Michael Gottschalk AFP/DDP/Archives

Accusé par six marques du groupe de luxe LVMH de contrefaçon et de vente illicite, le site de ventes aux enchères eBay sera fixé sur son sort lundi, à 12h, par le tribunal de commerce de Paris, après plus de deux ans de procédure et l'examen de milliers de pièces.

Ces marques - Louis Vuitton Malletier, Christian Dior Couture et quatre filiales de parfums - accusent eBay d'avoir, en connaissance de cause, laissé les internautes vendre sur ses sites de faux sacs, bâtons de rouge à lèvre, parfums ou encore vêtements de prêt-à-porter.

Parallèlement, elles estiment que la vente de ces produits, même lorsqu'ils sont authentiques, déroge au système de distribution des cosmétiques et parfums de luxe par des revendeurs agréés.

Plusieurs millions de dommages

La bataille porte sur trois dossiers distincts, que la justice a décidé de joindre en raison de la proximité des questions qu'ils soulèvent. Dans les deux premiers, Louis Vuitton Malletier et Christian Dior Couture poursuivent eBay pour «négligence fautive», estimant que le site se rend coupable de vente de produits contrefaits car il ne fait pas suffisamment pour l'empêcher sur ses sites.

Pour cette «négligence» présumée, Louis Vuitton Malletier réclamerait 20 millions d'euros de dommages et intérêts et Christian Dior Couture 17 millions. Parallèlement, les parfums Dior, Guerlain, Givenchy et Kenzo demanderaient entre 12 et 14 millions pour des faits de «vente illicite».