Le chef du gouvernement régional basque, le nationaliste Juan José Ibarretxe, a relancé vendredi auprès de Madrid son offre de nature "souverainiste" destinée à dépasser le conflit basque, essuyant par avance un nouveau refus "clair et net" du gouvernement espagnol.
Le chef du gouvernement régional basque, le nationaliste Juan José Ibarretxe, a relancé vendredi auprès de Madrid son offre de nature "souverainiste" destinée à dépasser le conflit basque, essuyant par avance un nouveau refus "clair et net" du gouvernement espagnol. — Rafa Rivas AFP/Archives

ESPAGNE

L'assemblée basque donne son feu vert à un référendum sur l'autodétermination

Elle a dopté ce vendredi le projet controversé du gouvernement régional...

Le parlement autonome basque a adopté vendredi un projet controversé du chef du gouvernement régional Juan José Ibarretxe, prévoyant une consultation populaire sur l'autodétermination au Pays Basque.

Les députés du parlement de Vitoria, capital administrative du Pays Basque, (nord), l'ont approuvé par une courte majorité relative (34 voix pour, 33 contre), grâce à l'appui d'un des députés du parti indépendantiste radical, le Parti communiste des terres basques (PCTV).

«J'ai l'honneur de présenter un projet de loi qui répond aux nobles desseins de parvenir à la paix et d'atteindre un accord politique» a déclaré le nationaliste Ibarretxe avant le vote.

Une consultation populaire régionale en octobre

«Donner la parole au peuple (basque, ndlr) pour connaître son opinion et agir en conséquence, n'est pas seulement un acte de responsabilité politique mais c'est aussi un fonctionnement démocratique normal», a défendu le chef de gouvernement régional face aux multiples critiques sur l'initiative.

Ce projet prévoit l'organisation d'une «consultation populaire»régionale, le 25 octobre 2008, premier acte d'un plan souverainiste que veut imposer M. Ibarretxe. Le gouvernement espagnol prévoit de déposer un recours au Tribunal constitutionnel.