Téléphone portable: vers un «tarif social» pour les plus pauvres?

Sa C avec agence

— 

La Commission européenne a prévenu lundi qu'elle n'hésiterait pas à publier, d'ici à la fin de la semaine, le nom des opérateurs de téléphonie mobile qui n'auront pas proposé dans les temps à leurs clients un tarif avantageux pour les communications passées depuis l'étranger.
La Commission européenne a prévenu lundi qu'elle n'hésiterait pas à publier, d'ici à la fin de la semaine, le nom des opérateurs de téléphonie mobile qui n'auront pas proposé dans les temps à leurs clients un tarif avantageux pour les communications passées depuis l'étranger. — Jean Ayissi AFP/Archives

Les foyers français les plus modestes pourront bénéficier d'une «offre tarifaire spéciale» de la part des opérateurs de téléphonie mobile. Pour cela, ces opérateurs passeront une convention avec l'Etat, selon un amendement voté lundi à l'Assemblée nationale.

Tarif social


«Il faut pouvoir offrir aux personnes, dont le pouvoir d'achat est le plus faible, la possibilité de bénéficier d'une offre tarifaire spécifique sur le téléphone portable, comme il existe un tarif social pour le gaz, l'électricité ou la téléphonie fixe», selon l'auteur de l'amendement Frédéric Lefebvre (UMP).

Sa proposition a été votée à l'unanimité par la vingtaine de députés qui examinaient lundi soir le volet numérique du projet de loi sur la modernisation de l'Economie (LME).

«Une convention entre l'Etat et les opérateurs de téléphonie mobile détermine les conditions dans lesquelles ceux-ci fournissent une offre tarifaire spécifique à destination des personnes rencontrant des difficultés particulières dans l'accès au service téléphonique en raison de leur niveau de revenu», est-il indiqué dans cet amendement.

Reste à savoir si ces foyers étaient déjà équipés de téléphone portable ou si ce «cadeau» a pour but de les convertir à la téléphonie mobile.